Actualité & Articles
Zürich Film Festival 2014: Toute la couverture

Zurich Film Festival 2014: "Freifall - eine Liebesgeschichte" de Mirjam von Arx

Rédigé par |

La réalisatrice suisse Mirjam von Arx, après s’être invitée au sein d’une famille évangélique américaine (Virgin Tales, 2012), se met elle-même en scène dans un documentaire sous forme de journal intime présenté dans la section Focus Suisse. Un film sur une histoire d'amour brisée par une passion dangereuse, celle d'un sport extrême dont la pratique est limitée dans plusieurs pays: le base jump. 

Mirjam fait la connaissance de Herbert sur un site de rencontre. Peu à peu, des sentiments naissent de part et d’autre. Mais ce qui devait se transformer en conte de fées va se métamorphoser en un vrai cauchemar. Le couple à peine formé, Mirjam apprend qu’elle est atteinte d’un cancer. Pendant ses longs mois de chimiothérapie, leur histoire d’amour se termine brutalement: Herbert décède dans un accident de base jump. La tête emplie de questions sans réponse, accablée par l’absurdité de la tournure des événements, la réalisatrice est en quête de réponses. Elle part alors enquêter sur un sport extrême facilement assimilé à un jeu de hasard duquel la mort sort bien trop souvent gagnante. Obnubilée par la question de l’origine du désir, voire du besoin, de prise de risques, Mirjam part à la rencontre du meilleur ami de Herbert, dans la vallée du Lauterbrunnen dans les alpes bernoises, spot internationalement très prisé (la Suisse étant plus tolérante que bien d'autres pays vis-à-vis du base jump). En écoutant son expérience et sa version de l'accident, mais aussi en partant à la rencontre de professionnels de sports extrêmes, Mirjam veut reconstituer l'énigme que forme Herbert, un homme qu'elle n'avait connu que peu de temps avant sa mort. Finalement, le débat - pour ou contre le base jump - n’a pas sa place ici. Les questions sont autres et ne manqueront pas de nous accompagner bien après la vision du film. Pourquoi persévérer dans un sport si périlleux pendant que sa compagne combat la maladie? Jusqu’où l’homme peut-il aller pour quelques secondes de montée d’endorphine? 

Déballer ainsi devant la caméra une expérience aussi personnelle est une énorme prise de risque qui peut mener à un sentiment d’ennui voire d’agacement chez le spectateur. De journal intime à film-thérapie, il n’y a qu’un pas. Il est certes troublant de voir un artiste se mettre à nu ainsi face à des spectateurs à qui il n'en faut malheureusement pas beaucoup pour se transformer en simples voyeurs. Bien que la liberté de ton et de création que prend Mirjam von Arx pour nous conter son histoire incroyable puisse légèrement déranger de prime abord, une certaine fascination prend le dessus. En effet, curieux cas que ces base jumpers qui, l’espace d’un instant, parviennent à faire le vide autour d’eux jusqu’à atteindre un certain niveau d'abstraction des risques. À travers ce drame et aux côtés de ces amoureux de l’extrême, Mirjam aura appris qu’il est toujours possible de repousser ses limites pour mieux affronter ses peurs.

Dans le même sujet...

Zurich Film Festival 2014: Ouverture

Posté par |

Le dixième festival du film de Zurich est inauguré par le film biographique Get On Up, consacré à la vie et à la musique de James Brown.

Zurich Film Festival 2014: "Automata" de Gabe Ibanez

Posté par |

Lors de ce premier week end célébrant les dix ans du Zurich Film Festival, les festivaliers ont pu voir le second long métrage de l’espagnol Gabe Ibanez, en présence de ce dernier ainsi que de son acteur principal (et producteur) Antonio Banderas et de la productrice Sandra Hermida.

Zurich Film Festival 2014: la section Border Lines

Posté par |

L’un des partenaires du Zurich Film Festival 2014 n’est autre que Médecins Sans Frontières. Soutenu par cette organisation, le festival programme des films qui abordent des thèmes en lien avec des situations critiques actuelles.