Actualité & Articles
Locarno 2015: toute la couverture

Locarno 2015: Panorama Suisse

Rédigé par |

Découvrez du 6 au 15 août des films suisses actuels au 68ème Festival del film Locarno. Y seront présentés des films ayant été des succès dans d’autres festivals, les favoris du public tout comme des films pas encore sortis en salles. La sélection des 10 longs-métrages et 2 courts-métrages a été faite par les Journées de Soleure, l’Académie du Cinéma Suisse et SWISS FILMS. Les films seront montrés tous les jours à 11 heures au cinéma FEVI.

Programme complet ici

Les Fictions

Le changement personnel lorsque l’on passe d’une phase de sa vie à une autre est au cœur de quatre films. Dans  Dora oder Die sexuellen Neurosen unserer Eltern  de Stina Werenfels, une jeune femme handicapée découvre son identité sexuelle.  Chrieg  de Simon Jaquemet nous montre des jeunes, faisant partie d’un programme psychothérapeutique, luttant de leur plein gré pour trouver leur place dans la société. Dans la comédie « Wintergast » de Andy Herzog et Matthias Günter, un universitaire en crise tente de faire son entrée dans le monde du travail. Et dans « Vecchi Pazzi » de Sabine Boss, c’est une chanteuse célèbre qui revit en allant dans une maison de retraite, et ce, grâce au charme et à l’obstination d’un retraité plein d’énergie.

Les documentaires

Le documentaire nous mène cette année dans des régions lointaines. Que ce soit dans la Tchétchénie en guerre mais en plein essor économique (« Grozny Blues » de Nicola Bellucci), dans les bas fonds de Las Vegas (« Above and Below » de Nicolas Steiner) ou à Cuba avec Alicia Alonso, une danseuse aveugle dans « Horizontes » de Eileen Hofer. Anka Schmid nous mène jusqu’en Russie et en Ègypte pour nous montrer d’audacieuses dompteuses (« Wild Women – Gentle Beasts ») et Stefan Schwietert suit le musicien et artiste Bill Drummond dans une performance dans toute l’Écosse. Le premier film de Frédéric Favre Cyclique accompagne trois livreurs en vélos à Lausanne qui sont à un tournant dans leur vie et rêvent de partir loin.

Discussion, rendez-vous avec le cinéma Suisse

Le mardi, 11 août 2015, de 14h30 à 16h00 au Spazio RSI, les critiques de cinéma internationaux Peter Debruge («Variety»), Boyd van Hoeij («The Hollywood Reporter») et Anne Thompson («Indiewire») s’entretiennent de quelques longs métrages suisses à l’affiche du Festival du film de Locarno. Sous la conduite de Catherine Ann Berger (directrice de SWISS FILMS) ils discutent des films suivants: « Heimatland » (Concorso internazionale), La Vanité  (Piazza Grande), « The Day The Sun Fell » (Semaine de la Critique), « Above And Below » (Panorama Suisse).


La réunion est ouverte au public et organisée par SWISS FILMS en collaboration avec les Journées de Soleure et le Festival del film Locarno.

Dans le même sujet...

Locarno 2015: Rétrospective Sam Peckinpah

Posté par |

Cette année, le festival tessinois consacre sa rétrospective au grand réalisateur américain, avec un portrait le plus complet possible d'un des grands auteurs du cinéma et de la télévision.

Locarno 2015: Andy Garcia rencontre le public

Posté par |

L'acteur était convié par le Festival de Locarno pour un prix d'excellence à vie. Actuellement, il travaille sur un projet consacré à Hemingway, snobe la télévision et pense souvent à sa terre natale, "son" Cuba: «Tant qu'il y la famille Castro au pouvoir, je ne reviendrai pas.»

Locarno 2015: Michael Cimino rencontre le public

Posté par |

Le réalisateur, scénariste et producteur lauréat d'un Oscar, auteur de chefs-d'œuvre tels que "The Deer Hunte"r (1978) et "Heaven's Gate" (1980), est arrivé au Festival du film de Locarno pour y recevoir le Léopard d'honneur. En attente d'un nouveau film depuis vingt ans, il précise: «Je préparais un parfait remake pour Clint Eastwood, mais il a dit non.»

Locarno 2015: "Entertainment" de Rick Alverson

Posté par |

La prestation de Turkington dans Entertainment est indéniablement forte mais pour les spectateurs européens, qui ne sont pas familiers avec Neil Hamburger, cet anti-comique, il est difficile de rentrer dans le film qui s'étiole et aurait pu aisément être amputé d'une demi-heure.

Locarno 2015: "Heimatland"

Posté par |

"Heimatland" bouscule, met mal à l'aise et c'est salvateur à l'heure du politiquement correct et de l'édulcoration maladive qui s'empare de plus en plus des gens qui brandissent l'étendard de la tolérance pour excuser tout et n'importe quoi, comme si l'on vivait dans un monde parfait, où chacun pourrait faire ce qu'il voudrait.