Actualité & Articles

Prix Tournesol du documentaire vert 2017 à "Cargos, la face cachée du Fret"

Rédigé par |

Ce samedi 4 mars, les trois prix du Festival du Film Vert ont été remis lors de la journée d'ouverture de la 12ème édition, au Musée d'Histoire Naturelle de Genève. Le 8ème prix Tournesol du documentaire vert a été attribué par un jury international à Cargos, la face cachée du fret de Denis Delestrac (France). Le prix Greenpeace Suisse a été décerné par le comité de Greenpeace au film Futur d'espoir de Guillaume Thébault (France), alors que le prix Fedevaco, attribué pour la deuxième fois, est revenu à The True Cost d'Andrew Morgan (Etats-Unis).

Les cinq films nommés par le comité de sélection du festival pour le prix Tournesol étaient:
Cargos, la face cachée du fret, de Denis Delestrac, France, 2016
Food Coop, de Tom Boothe, Etats-Unis, 2016
Futur d'espoir, de Guillaume Thébault, France, 2016
The True Cost, d'Andrew Morgan, Etats-Unis, 2015
Vivre avec les loups, de Guillaume Maidatchevsky, France, 2016

Le jury du prix Tournesol était constitué des personnalités suivantes :
Mme. Lisa Mazzone, conseillère nationale verte genevoise, pour Les Verts
Mme. Anna Zangger, avocate, conseillère juridique en matière de protection de la nature et des animaux
M. Hervé Groscarret, responsable unité Publics et Expositions du Muséum de Genève
M. Mathieu Coste, co-fondateur de ChezNous, média contributif d'inform'action pour accompagner la transition et développer la qualité de vie
M. Antonin Haddad, représentant le Festival Film, Recherche et Développement Durable (FReDD) de Toulouse.

Le Jury a décidé de décerner le Prix Tournesol à Cargos, la face cachée du fret pour son originalité et son excellente réalisation. Ce thème est peu traité, de manière générale, et ce film permet une prise de conscience sur l’impact environnemental et social, ainsi que sur la traçabilité de ce que l’on consomme et ce que l’on achète. L’on y découvre la pollution provoquée par ce fret, ainsi que les problématiques liées à l’opacité du transport, permettant notamment les contrebandes de biens légaux ou illégaux. On ne sort pas indemne de ce film: à titre personnel, les jurés ne consommeront plus de la même manière.

Le réalisateur, Denis Delestrac, n'était malheureusement pas présent à Genève pour recevoir son prix, pour cause de préparation de tournage. Mais informé de sa récompense, il a transmis ses impressions :

«Je suis très heureux et honoré de recevoir ce Prix Tournesol 2017 que je dédie à toute l’équipe qui m’a accompagné dans cette grande aventure maritime jusque dans les coulisses de la mondialisation. Ce prix et mes pensées vont également sur le pont des 60'000 navires et dans les cabines étriquées où œuvrent dans l’ombre des milliers d’hommes, pour la plupart dans des conditions proches de l’esclavage, sans qui notre "société de consommation” cesserait de l’être. C’est en grande partie grâce à des fenêtres comme le Festival du Film Vert que nous pouvons faire jaillir la lumière sur les grands défis de ce monde».

Il faut également rappeler que Denis Delestrac avait déjà reçu le Prix Greenpeace 2016 pour son film précédent Nature, le nouvel Eldorado de la finance, alors qu'en 2014, Sable, enquête sur une disparition était le film commun du Festival du Film Vert. M. Delestrac est donc l'un des réalisateurs les plus en vue dans le domaine des documentaires verts.

Cargos, la face cachée du fret est une enquête exclusive dans les coulisses du transport maritime, un milieu opaque, qui engendre de graves atteintes à l'environnement et d'importantes pertes fiscales, liées aux pavillons de complaisance.

Le transport maritime est devenu le secteur d’activité le plus important et le plus puissant au monde, il joue un rôle essentiel au sein de l'économie globalisée, l’essence même de la mondialisation. 95% des produits expédiés à travers la planète passent par les mers ou les océans. Certains objets de consommation courante voyagent plusieurs fois autour du globe avant de parvenir dans les commerces. Mais à quel prix? Qui sont les acteurs de ce gigantesque trafic? Quels en sont les enjeux? Le journaliste et réalisateur Denis Delestrac, plusieurs fois primé, révèle les mécanismes et les coulisses d’un univers opaque.

Les films primés, les nommés et de nombreux autres films sont à voir dans plus de 40 villes de Suisse romande et en France voisine jusqu'au début du mois d'avril. Les organisateurs se félicitent de la très bonne fréquentation sur les premiers jours du Festival du Film Vert, et encouragent le public à venir découvrir ces films magnifiques.

Virginie Guignard

CONCOURS La Belle et La Bête gagnez un bluray

Participer