Actualité & Articles

Festival de Locarno 2019 : Pardo d'honneur à John Waters

Rédigé par |

John Waters recevra le Pardo d’onore Manor lors de la 72ème édition du Locarno Film Festival. Le réalisateur, scénariste et acteur américain sera reçu sur la Piazza Grande le vendredi 16 août. Après la cérémonie, son film Cecil B. DeMented (2000) sera projeté dans le cadre des nouvelles projections « Crazy Midnight », qui donneront cette année un caractère inédit et frondeur à la seconde partie de soirée de la Piazza Grande.

L'hommage à John Waters sera accompagné de la projection d'une sélection de films illustrant sa carrière. Le cinéaste américain sera présent aux projections de A Dirty Shame et de Female Trouble, tandis que Polyester sera présenté en ODORAMA (l'une des premières expériences de cinéma olfactif), comme lors de sa sortie en salles en 1981 : les spectateurs recevront une carte avec différentes odeurs à sentir à certains moments du film. Le samedi 17 août à 13h30, le public du Festival pourra également assister à une conversation avec le cinéaste au Spazio Cinema. Pendant son séjour à Locarno, John Waters rencontrera aussi les jeunes talents sélectionnés pour la Locarno Academy.

Né en 1946 à Baltimore, dans le Maryland, John Waters est l'un des réalisateurs les plus excentriques et les plus transgressifs du cinéma indépendant international, au point d'être sacré « Pope of Trash » (le Pape du trash). En plus de cinquante ans de carrière, cet auteur de films controversés, a raconté, avec son regard ironique et provocateur, les questionnements de la société et du monde de l'art, battant en brèche les valeurs occidentales traditionnelles.

Waters fait ses débuts derrière la caméra très jeune avec une série de courts métrages, dont Hag in a Black Leather Jacket (1964) et Roman Candles (1966). C'est à cette époque qu'il entame une longue collaboration avec Harris Glenn Milstead, alias Divine, muse et protagoniste de son premier long métrage Mondo Trasho (1969), avec qui travaillera sur la plupart de ses films. Suivra Multiple Maniacs (1970), un film qui marque le début d'une autre collaboration fondamentale dans la carrière de Waters : celle avec Bob Shaye et la maison de distribution américaine New Line Cinema.

L’année 1972 constitue un tournant avec la sortie de Pink Flamingos (1972), film manifeste du cinéma trash qui consacre le style de Waters et lui apporte la notoriété. Suivront Female Trouble (1974) et Desperate Living (1977). En 1981, il tourne Polyester, davantage « grand public » que les précédents films, tout comme Hairspray (1988), son dernier long métrage avec Divine, qui meurt peu après la fin du tournage.

Dans les années 1990, Waters est au sommet de son art avec Cry-Baby (1990), dans lequel joue Johnny Depp, et avec Serial Mom (1994), synthèse entre son style extrême et provocateur et la comédie politique satirique « à l’italienne ». Après plusieurs expériences en tant qu’acteur, il revient derrière la caméra et réalise Pecker (1998), puis Cecil B. DeMented (2000). En 2004, avec A Dirty Shame, il réaffirme son goût inépuisable pour la transgression .

Lili Hinstin, Directrice artistique du Locarno Film Festival: « Offrir à John Waters l’un des plus grands hommages du Festival pour ma première édition en tant que directrice est un manifeste parfait. Son œuvre ludique, pleine d'audace et de joie, est un symbole de liberté loin du “politiquement correct” qui règne de nos jours. Son engagement politique et esthétique est fondamental par les temps qui courent et je suis extrêmement heureuse et honorée de partager son incroyable travail avec le public du Festival. »

Pour ouvrir le Festival en musique, en collaboration avec l’Orchestre de la Suisse italienne dirigé par Philippe Béran, le Locarno Film Festival a demandé à John Waters de choisir un film muet. Le mercredi 7 août, à 15h30, à Palexpo (FEVI), sera donc projeté Show People de King Vidor (États-Unis, 1928). John Waters a ainsi expliqué son choix : « […] Un film qui fait de l'ironie sur Hollywood, qui se moque des débuts de Gloria Swanson, qui fait jouer Marion Davies (la “maîtresse officielle” la plus célèbre de l'histoire ?), qui est réalisé par King Vidor – dont j'aime particulièrement Beyond the Forest et Stella Dallas –, et où Louella Parsons, Charlie Chaplin et Douglas Fairbanks font une apparition, ne peut être totalement mauvais. Au contraire, ça frise la perfection. »

Parmi les réalisateurs récompensés par un Pardo d’onore lors des éditions précédentes, citons Samuel Fuller, Jean-Luc Godard, Ken Loach, Sydney Pollack, William Friedkin, Jia Zhang-ke, Alain Tanner, Werner Herzog, Agnès Varda, Michael Cimino, Marco Bellocchio, Alejandro Jodorowsky, Jean-Marie Straub, Todd Haynes et Bruno Dumont en 2018.

Le Pardo d’onore est soutenu par Manor, principal partenaire du Locarno Film Festival depuis 2001.

La 72ème édition du Festival du film de Locarno se tiendra du 7 au 17 août 2019.

 

www.locarnofestival.ch

CONCOURS Gagnez une affiche dédicacéée ou des places

Participer