Actualité & Articles

Décès de Freddy Buache

Rédigé par |

Décès de Freddy Buache
La Cinémathèque suisse a l’immense tristesse d’annoncer le décès de Freddy Buache,à l’âge de 94 ans. Grande figure du cinéma et âme de la Cinémathèque suisse, celui qui fût directeur de l’institution pendant près d’un demi-siècle s’est éteint paisiblement le 28 mai dernier.


Né à Lausanne le 29 décembre 1924, Freddy Buache se passionne très tôt pour les beaux-arts et le théâtre avant de se tourner résolument vers le cinéma, prenant les rênes de la Cinémathèque suisse dès 1951. Écrivain, poète et critique d’art, auteur de nombreux articles et livres de référence sur le cinéma, éditeur, programmateur, enseignant, ardent défenseur du nouveau cinéma suisse et de la sauvegarde du patrimoine, Freddy Buache aura marqué durablement l’histoire du 7ème art dans ce pays. Il milite avec fougue pour que la Confédération se dote d’une loi sur le cinéma, en 1963, ou pour que l’Expo 64 à Lausanne fasse une place de choix à la création cinématographique. C’est encore lui qui aide à faire connaître le nouveau cinéma suisse à l’étranger, notamment grâce à ses liens privilégiés avec les directeurs successifs du Festival de Cannes.

Pionnier de la Cinémathèque suisse, fondée à Lausanne en 1948, il contribue à en faire l’une des plus importante du monde par la richesse de ses collections et le dynamisme de ses programmations, accueillant de nombreux cinéastes du monde entier qui, souvent, feront don de certaines de leurs œuvres à l’institution. Infatigable, il arpente le pays pour présenter les films de la collection auprès de lycéens, favorisant ainsi le développement de plusieurs générations de cinéphiles – et de cinéastes. Sous son impulsion, la Cinémathèque suisse installera son siège administratif et ses salles de projection au Casino de Montbenon (1981) et se dotera d’un premier Centre d’archivage à Penthaz (1992). Elle accueillera également les milliers de bobines du Ciné-journal suisse, véritable mémoire historique de notre pays (1940-1975).

Parallèlement à son poste à la Cinémathèque suisse qu’il occupera jusqu’en 1996, Freddy Buache aura été co-directeur du Festival de Locarno de 1967 à 1970. Il entretenait de solides amitiés avec des personnalités du cinéma et de la culture, parmi lesquels Charles Apothéloz, Henri Langlois, Georges Franju, Jean Grémillon, Michel Simon, Luis Buñuel, Jacques Chessex, Michel Soutter, Theo Angelopoulos, Miloš Forman, Daniel Schmid ou encore Jean-Luc Godard. Lauréat de nombreuses distinctions internationales et d’un Léopard d’honneur à Locarno, Freddy Buache a reçu en avril dernier la médaille de Membre honoraire de la FIAF (Fédération Internationale des Archives du Film), devant plus de 300 délégués réunis à Lausanne pour son 75ème congrès annuel. Toujours très actif, Freddy Buache donnait encore jusqu’à ces jours derniers un cours sur l’histoire du cinéma à la Cinémathèque suisse, en collaboration avec l’UNIL.

La Cinémathèque suisse exprime ses condoléances à la famille et aux amis du disparu et
réitère sa profonde gratitude pour la contribution de son ancien directeur au rayonnement
de l’institution – et à l’histoire du cinéma dans ce pays.

La Cinémathèque suisse organisera cet automne un hommage public à Freddy Buache.

Maxime Morisod