Actualité & Articles

Karlovy Vary 2021: Bilan

Rédigé par |

Situé, une fois n’est pas coutume, entre Locarno et Venise (l’édition 2022 est déjà prévue pour la période habituelle, en début juillet), le festival de Karlovy Vary a bouclé sa 55eme année avec 111.203 billets vendus et 9.267 accrédités. Un franc succès, comme nous l’avons pu constater avec nos yeux en voyant les salles pleines même à 8h30 pour des films de la rétrospective (et la première projection de cette section, un Michael Curtiz oublié de 1950, a eu lieu dans l’auditorium principal de la kermesse). 

Une édition solide et intéressante, qui a su proposer un bon programme et mettre à l’aise tous les visiteurs, heureux de retrouver le plaisir d’un festival physique, avec projections, invités et jurys. Plusieurs de ceux-ci ont d’ailleurs été séduits par le même film de la compétition principale, celle qui décerne le Crystal Globe. Il s’agit de As Far As I Can Walk, un beau drame humain sur les réfugiés qui a remporté non seulement le premier prix mais aussi celui du meilleur acteur et une mention pour la photographie. De plus, il a convaincu le jury œcuménique et celui du Europa Cinemas Label Award, qui garantit et promeut la circulation du film dans les salles adhérentes. 

Côté public, on a bien deviné le premier jour: ils ont récompensé le film d’ouverture Zátopek, biopic sportif divertissant qui confirme la popularité de la cinématographie nationale et de Karlovy Vary comme vitrine d’excellence pour le cinéma tchèque. C’est aussi l’endroit idéal pour les rattrapages, notamment pour les films cannois: en raison de la boulimie cinéphile sur la Croisette cette année, j’ai dû attendre un mois pour voir Memoria d’Apichatpong Weerasethakul, dont la qualité mystique et hypnotique justifiait une atmosphère plus intime, loin du chaos de la Côte d’Azur. 

Certes, les mesures sanitaires sont à peu près les mêmes partout, mais ici on sentait une espèce de normalité, comme si le masque était un accessoire chic et non pas un symbole d’une grande désorganisation, comme ce fut le cas à Cannes avec ses règles incohérentes. Ici, les cinéphiles étaient chez eux, avec une grande variété de films dans un cadre prestigieux et convivial en même temps. On se réjouit déjà de retrouver cette atmosphère en juillet 2022.

CONCOURS Sois le premier à aller voir le film avec la personne de ton choix

Participer

CONCOURS Gagnez QUATRE places pour aller voir le film en famille

Participer