Critique

Avengers Endgame

 
Critique par |

En 2018, Avengers: Infinity War surprenait par son culot scénaristique et sa fin extrêmement noire. Bien que déjà présent dans les comics, la retranscription de ce final sur grand écran avait marqué durablement les spectateurs. Comment Marvel allait rebondir après cette proposition nihiliste ? Dire que l'attente des fans était grande est un euphémisme, comme le prouvent d'ailleurs les derniers chiffres du box-office: 1,2 milliards de dollars récoltés dans le monde depuis sa sortie. Pourtant, de bons chiffres ne riment pas forcément avec une grande réussite.

Explications. A l'issue de l'épisode précédent, Thanos exterminait d'un claquement de doigts la moitié de l'Humanité, dont une partie des super-héros. Difficile de retrouver un tel degré de puissance dramatique. Et effectivement, les réalisateurs Anthony et Joe Russo n'y parviennent pas. La faute tout d'abord à une durée beaucoup trop longue (le film affiche 3h01 au compteur). N'est pas David Lean ou James Cameron qui veut, et pour tenir la distance sur 181 minutes, il faut un certain talent. Or, Avengers: Endgame comporte une bonne heure de ventre mou, durant laquelle il ne se passe quasiment rien, et où l'intrigue patine, fait du sur-place, pour enfin repartir de l'avant  dans son dernier tiers. Mis à part le souhait d'en donner aux spectateurs pour leur argent, cette durée excessive n'a véritablement aucun sens.

Par ailleurs, l'astuce trouvée par nos super-héros pour annuler l'oeuvre funeste de Thanos sonne comme une facilité qui ne prend pas. Et surtout qui annule toute la portée dramatique de la fin de l'opus précédent. En cela, le film déçoit fortement, comme si les metteurs en scènes avaient voulu s'excuser d'être allé aussi loin dans la noirceur à la fin d'Infinity War.

Mais là où le film perd des points, il en gagne certains autres. Ainsi, la suprenante ouverture du film, qui fait écho à la fin du précédent, s'inscrit comme un vrai moment dramatique au cours duquel l'un des supers-héros voit sa vie s'écrouler en quelques secondes. Par ailleurs, les destins réservés à deux autres Avengers resteront comme de grands moments de la saga, comme cette émotion qui nous cueille à plusieurs reprises sans que l'on s'y attende: la scène entre Tony Stark et son père, entre Tony Stark et sa fille, ou encore le rassemblement final des supers-héros au bord d'un lac dont nous ne spoilerons pas la raison. Jusqu'à un générique final de toute beauté qu'il serait bien dommage de manquer.

C'est donc une réussite en demi-teinte que nous propose Marvel pour clore cette phase 3, surtout après l'inattendue réussite que constituait Infinity War. Malgré tout, le film comporte assez de moments d'émotions et de scènes épiques (l'arrivée des supers-héros lors de la bataille finale, notamment) pour emporter l'adhésion.

En savoir plus sur Laurent Scherlen

Dans le même sujet...

 

Avengers Endgame

Critique par |

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "VICE"

Participer