Film

Jamais le premier soir Jamais le premier soir (v.o)

Date de sortie 01.01.2014
Durée 91 minutes
Age 10/14
Pays France
Distributeur JMH
Genre Comédie
Réalisateur Melissa Drigeard
Acteur Mélanie Doutey Julie Ferrier Alexandra Lamy
Note CLAP.CH
 
4/5
Note du public
 
3/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

Julie est une jeune femme pétillante mais continuellement malheureuse en amour. Se faire larguer par coursier à son travail semble donc lui porter le coup de grâce. Mais le livre "Le bonheur, ça s’apprend" devient sa bible et elle en applique les conseils à la lettre au travail et en amour. Cette nouvelle lubie de "pensée positive" laisse sceptiques ses deux meilleures amies dont la vie amoureuse n’est pas non plus au beau fixe. Quand l’une, Louise, entretient une liaison secrète avec son boss, l’autre, Rose, subit le quotidien d’un couple en bout de course. Devenue cliente régulière d’une librairie où elle dévalise le rayon "épanouissement personnel", Julie va y faire des rencontres qui vont peut-être enfin changer sa vie…

Melissa Drigeard

Mélanie Doutey

Julie Ferrier

Alexandra Lamy

Critiques

Remy Dewarrat | Lundi 30 décembre 2013
 

Ce premier film de Melissa Drigeard ne se contente pas d'être une comédie romantique simpliste comme on nous en sert à longueur d'année, mais prend un malin et délectable plaisir à tirer à boulets rouges sur ce que d'aucun snob appelle la psycho-pop pour bien se faire voir dans les salons mondains, mouvement bien pensant du début des années 90 dont le chef de file n'est autre que le sectaire businessman John Grey et son débilissime Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus. On y trouve un gourou magistralement incarné par Michel Vuillermoz qui prône dans une série de livres le bien-être et autres billevesées très à la mode chers aux gens qui ont besoin d'un assistant de pensée.

Ce long métrage malin massacre avec beaucoup de pertinence les gens qui ne savent plus rien faire d'eux-mêmes, qui ont besoin de béquilles artificielles pour trouver un sens à leur misérable existence qu'ils espèrent stupidement calquer sur celle du plus grand nombre, les moutons suiveurs. On pourrait comparer sans problème ce phénomène à de la drogue tellement il peut faire des ravages psychologiques à celles et ceux qui y plongent à pieds joints, détruisant amitiés et familles, le tout pour soit-disant y trouver le bonheur, mais un bonheur factice qui téléguide les faibles d'esprit qui cautionnent ce genre de lavage de cerveau pourtant très vite détectable et détestable.

Une excellente surprise qui risque malheureusement de passer inaperçue ou d'être sous-estimée.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

vincenzobino | 18.01.2014 20:18
 
Le bonheur ça s'apprend : tout un programme et c'est la curiosité qui m'a poussé à voir cet apprentissage. Je ne le regrette pas. Après la première scène, on comprend que cet apprentissage ne va pas se faire sans péripéties. Je m'attendais a ce que les hommes en prennent pour leur grade. Fort heureusement, seuls les machos sont égratignés et encore ce n'est pas assez méchant. Si Alexandra Lamy crève l'écran, j'ai été scotché, solidarité masculine oblige, par la prestation de Jean-Paul Rouve dans un rôle que je ne l'aurais jamais imaginé jouer. Au final, pas un grand film, mais un sympathique moment idéal pour se changer les idées.