Film

Eddie the Eagle Eddie the Eagle (v.o)

Date de sortie 04.05.2016
Durée 106 minutes
Age -/10
Pays États-Unis (United States)
Distributeur 20th Century Fox Film Corp.
Genre Comédie
Réalisateur Dexter Fletcher
Acteur Hugh Jackman Christopher Walken
Note CLAP.CH
 
4.3/5
Note du public Aucun vote
  Voir la bande annonce

Synopsis

Michael « Eddie » Edwards (Taron Egerton) a toujours eu un seul rêve, participer aux Jeux Olympiques. Le problème, c'est qu'il n'a jamais réussi à briller dans aucun sport. Touché par la persévérance d'Eddie, un ancien champion américain (Hugh Jackman) va devenir son coach afin de l'aider à prendre part aux J.O. d'Hiver de Calgary dans la discipline dangereuse du saut à ski. L'histoire vraie de cet anti-héros qui n'a jamais cessé de croire en lui-même quand la Grande Bretagne toute entière n'y croyait pas.

Dexter Fletcher

Hugh Jackman

Christopher Walken

Critiques

Justine Liaudat | Lundi 2 mai 2016
 

Depuis tout petit, Eddie n’a qu’un rêve: participer aux Jeux Olympiques. Au fil des années, sa passion grandit avec lui. Bien que peu sportif, pas vraiment talentueux et affublé d’un petit mental, Eddie déborde de gentillesse et de bonne volonté. Malgré les moqueries, il se rend en Allemagne pour s’entraîner par ses propres moyens au saut à ski. Il fait alors la connaissance de Bronson Peary, ancienne vedette déchue des JO qui devient son entraîneur.

Le réalisateur et acteur britannique Dexter Fletcher met en scène l’étonnante et atypique histoire de Michael Edwards, surnommé «Eddie the Eagle», unique sauteur à ski de l’équipe de Grande Bretagne, qui s’est retrouvé on ne sait trop comment aux Jeux Olympiques d’Hiver de Calgary, en 1988.

Les décors, très réalistes, sortent tout droit des années 1970 et 1980. Le réalisateur recrée les combinaisons et blousons de ski du véritable Eddie. Le sens du détail est poussé jusqu’à de magnifiques Tupperware oranges criards. Retour dans le temps et aux Jeux Olympiques d’Hiver de 1988: on y croit! 

Le jeune Taron Egerton interprète avec justesse un Eddie plus vrai que nature, drôle et attendrissant. Hugh Jackman dans le rôle de l’entraîneur charmeur, qui retrouve la foi grâce à l’infaillible volonté de son élève, est plutôt convainquant même si le personnage sent quelque peu le réchauffé. 

Un film toujours sous tension: on ne manquera pas de stresser pour Eddie à chacune de ses descentes et sauts à ski. Va-t-il retomber sur ses pattes ou se briser les os?

Les quelques images du véritable Eddie, aux JO de Calgary, viennent embellir le film en rendant encore plus touchante la morale de l’histoire: celui qui n’a jamais rien lâché est parvenu là où il le souhaitait.


Minnie Equey | Lundi 2 mai 2016
 

Basé sur l'histoire vraie de Michael Eddie Edwards, Eddie the Eagle est une surprise qui fait plaisir à voir. Il faut dire que narrer les exploits sportifs a toujours été gage de bons moments sur grand écran.

Il est vrai que la bande-annonce présageait un film quelque peu délirant et cocasse. Produit par Matthew Vaughn (Kick-Ass), ce biopic complètement à l'ouest est mis en scène par Dexter Fletcher (Sunshine on Leith). Le réalisateur a su insuffler une dose d'humour dans une histoire épique.

Ce nouveau film sportif n'est pas sans rappeler une autre oeuvre devenue culte. Les similitudes avec Rasta Rockett sorti en 1993 sont palpables tout du long. Mais la différence entre les deux films est dans sa réalisation. Le metteur en scène d'Eddie the Eagle a su intégrer avec intelligence des séquences surprenantes et réalistes. Même si l'on sent la profusion du fond vert, il est étonnant de voir que les sauts sont pratiquement réels. 

Pour incarner avec douceur et candeur ce sportif emplit d'ambition, c'est le jeune Taron Egerton découvert dans le génial Kingsman : Services Secrets qui endosse le rôle principal. Il faut dire que le comédien britannique a su s'approprier le personnage d'Eddie tout en lui apportant une fraîcheur contagieuse. Le jeu attendrissant donne l'occasion au spectateur de s'enticher du protagoniste. A ses côtés, Hugh Jackman (Les Misérables) dans un rôle qui n'est pas sans rappeler celui incarné dans Real Steel. L'acteur australien incarne avec facétie le coach à la carrière oubliée. Un personnage qui permet un jeu plus intime et offrant ainsi une nouvelle possibilité aux fans de découvrir l'interprète de Wolverine

Au casting déjà imposant, l'on retrouve avec délectation Christopher Walken (Sleepy Hollow), Jim Broadbent (Brooklyn) ou encore Keith Allen (Hector) qui renforcent la fraîcheur et l'intensité du métrage. 

Mais l'une des grandes réussites de ce film réside dans sa bande-son. Le compositeur Matthew Margeson a su insuffler un vent qui sent bon les années huitante. Du thème principal en passant par les interludes musicaux, le tout permet au film de gagner encore plus en saveur. Un plaisir auditif qui amplifie le bonheur de se délecter d'une oeuvre aussi positive.

Car au-delà d'un biopic sur un sportif impétueux mais obtus, l'histoire saugrenue d'Eddie the Eagle est avant tout un moment à partager en famille et de rappeler l'adage universelle du Baron Pierre de Coubertin que l'important est de participer, pas de gagner. 

Eddie the Eagle est sans aucun doute la comédie indéniable de cette année. Une richesse scénaristique, un casting qui emplit les yeux du spectateur, une bande-son extrêmement riche et entraînante font de ce nouveau film un vrai moment de cinéma. 

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film: