Les
dernières
critiques

 

Ammonite

Critique par |

Après son très beau "Seule la terre", Francis Lee s’intéresse une nouvelle fois à une relation homosexuelle mais du point de vue féminin cette fois. Cela donne un deuxième long métrage au souffle romanesque magistralement interprété par Kate Winslet et Saoirse Ronan.

 

Sweat

Critique par |

Par le biais du portrait d’une influenceuse dans le monde du fitness, Magnus von Horn radiographie subtilement nos sociétés capitalistes et libérales du paraître.

 

Drunk

Critique par |

"Drunk". Ivre. Avec un tel titre, aussi lapidaire qu’évocateur, on aurait pu craindre le pire: une pure et simple louange de la soûlerie. Mais il n’en est rien: Thomas Vinterberg prouve une fois de plus –après, notamment, le remarquable "La Chasse"– qu’il est un cinéaste brillant.

 

Le diable n'existe pas

Critique par |

En quatre courts métrages, Mohammad Rasoulof fait un état des lieux sans concession de son pays religio-dictatorial avec le peu de moyens dont il bénéficie. Brillant.

 

Lux Æterna

Critique par |

Avec ce film qui dure moins d’une heure, Gaspar Noé qui est capable du pire comme du meilleur, signe son oeuvre la plus méchamment drôle.

 

Milla

Critique par |

Avec un sujet aussi peu original, le premier long métrage de la réalisatrice australienne Shannon Murphy aurait pu sombrer dans le pathos à tout moment. Mais il n’en est rien car il transcende régulièrement cette relation entre une malade condamnée et un marginal.

 

Le Nouvel Evangile

Critique par |

Le réalisateur suisse Milo Rau convoque tout à la fois, au sein de son "Nouvel Evangile", le documentaire et la fiction. Résultat? Une œuvre atypique, émouvante, puissante. Jésus et les migrants africains unis au XXIᵉ siècle pour un même combat: celui contre la misère.

 

Pieces of a Woman

Critique par |

Le septième long métrage du cinéaste hongrois Kornél Mundruczó est une magnifique ode à la vie qui transcende ses vicissitudes les plus mortifères.

 

Minuit dans l'univers

Critique par |

Devenu l’apanage du sentimentalisme le plus sirupeux, la science-fiction moderne s’alourdit encore d’un film défaitiste sans grand intérêt.

 

Minuit dans l'univers

Critique par |

Un film post-apocalyptique qui ne révolutionne pas le genre, mais qui s'impose par son remarquable équilibre entre drame personnel et enjeu collectif.