Film

Le Discours d'un roi The King's Speech (v.o)

Date de sortie 02.02.2011
Durée 118 minutes
Age 7/12
Pays
Distributeur Elite Films
Genre Biopic , Drame , Historique
Note CLAP.CH
 
5/5
Note du public
 
4.8/5

Synopsis

Le film raconte l'histoire vraie et méconnue du père de l'actuelle Reine Élisabeth. Celui-ci va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI, suite à l’abdication de son frère Édouard VII. D'apparence fragile, incapable de s'exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI affrontera son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme et surmontera ses peurs grâce à un thérapeute du langage aux méthodes peu conventionnelles. Sa voix retrouvée, il réussira à convaincre le peuple anglais de déclarer la guerre à Hitler.
Critiques

Loïc Valceschini | Lundi 31 janvier 2011
 
Avec The King's Speech, le jeune Tom Hooper annonce non seulement les prémices d'une carrière fascinante, mais signe par la même occasion un film fabuleux, tant par sa mise en scène que par son scénario, vif et intelligent. Se basant sur l'histoire de l’ascension abrupte du roi George VI sur le trône d'Angleterre, le film ne s'octroie pas que des fondements historiques, mais creuse aussi la veine dramatique de cette narration passionnante, où deux hommes, meurtris à leur façon, vont se lier d'une amitié mutuellement enrichissante. Et c'est précisément sur ce binôme que repose l'un des points forts du film; sur l'alchimie de deux acteurs au sommet de leur art – Colin Firth et Geoffrey Rush – qui insufflent, par leur crédibilité et leur justesse, une humanité à ces protagonistes. Le reste du casting n'est pas à blâmer non plus, puisque Helena Bonham Carter par exemple, qui nous habituait depuis plusieurs films à des rôles répétitifs et peu intéressants, nous régale cette fois-ci avec cette reine à l'éducation rigoureuse. Cependant, la réussite de The King's Speech ne repose pas uniquement sur l'excellente direction d'acteurs, puisqu'elle réside aussi dans son traitement visuel, d'une finesse à tout égard, et dans le soin apporté à la réalisation. Hooper, en effet, nous gratifie de cadres fouillés, souvent en adéquation avec le fond, épousant les formes d'un récit parfois oppressant, comme avec ce plan subjectif traumatisant de toute l'assemblée dévisageant George VI, en contre-plongée vertigineuse. Enfin, vient s'ajouter à tout ceci une sublime musique d'Alexandre Desplat, discrète mais présente, continue lors des discours hachés, telle la plainte étouffée d'une souffrance visible. The King's Speech n'a donc pas volé toutes ses nominations aux Oscars, tant il s'avère réussi en tout point, et duquel l'on ressort avec l'impression d'avoir assisté à un vrai morceau de cinéma. Chose qui est, malheureusement, de plus en plus rare.
Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray Disc de Avengers Endgame

Participer