top of page
banner 2000x250 .jpg

Le 18ème Festival du Film Vert annonce son programme, placé sous le signe de l’espoir !

C’est sur un site internet flambant neuf que Festival du Film Vert dévoile la programmation de son édition 2023. A partir du 4 mars et jusqu’au 9 avril, plus de 300 projections de films documentaires auront lieu dans toute la Suisse romande, au Tessin, dans plusieurs communes françaises et même dans trois pays d’Afrique. De nombreux invités, des ateliers et différentes activités autour de l’écologie et du développement durable sont prévues durant les cinq semaines que durera l’événement.

Renforcé par plus d’une dizaine de nouvelles équipes de bénévoles, le Festival proposera des projections dans 87 endroits différents, un record – sans compter un nombre croissant de séances qui se tiendront dans les écoles !


Côté programmation, une belle place est faite à des films porteurs d’espoir : malgré un contexte mondial très difficile avec les crises climatiques et énergétiques, les guerres et les catastrophes, d ’innombrables initiatives citoyennes voient le jour partout sur la planète pour proposer une autre façon de consommer, de vivre même, plus respectueuse de notre environnement. C’est le sujet du film Les gardiens du climat, d’Erik Fretel, qui recevra le Prix Albert Schweitzer le 4 mars à Yverdon-les-Bains, lors de la cérémonie d’ouverture du Festival.


Le Prix Jouvence, qui sera remis à la même occasion, récompensera le film Etat de nécessité, de Stéphane Goël. Ce documentaire suit les aventures judiciaires des jeunes qui ont organisé une partie de tennis dans une filiale du Crédit Suisse. Au-delà des enjeux juridiques de l’affaire, ce film permet de comprendre les motivations profondes et les inquiétudes de ces jeunes, mobilisés contre les excès de notre système. Leur engagement pour un futur durable et équitable est une magnifique source d’espoir.


Le film coup de cœur 2023 du comité de sélection de l’organisation est Rewild, d’Alexis Breton. Là, ce sont des scientifiques qui, sur tous les continents, trouvent des solutions parfois éto nnantes pour fairerevivre la nature dans des endroits où la vie sauvage avait disparu. C’est le réensauvagement, et les résultats peuvent être impressionnants. Ce film sera projeté plus de 50 fois durant cette édition du Festival.

De nombreux autres films seront à découvrir, certains ayant pour sujet la nature, comme Le Chêne , de Michel Seydoux et Laurent Charbonnier ; la technologie low-tech, une approche consistant à concevoir et diffuser des savoirs-faire simples, durables et accessibles à tous (Low-Tech, d’Adrien Bellay) ; ou encore Legacy, le magnifique et poignant dernier film de Yann Arthus-Bertrand, pour n’en citer que quelques-uns.


Les organisateurs attendent environ 20’000 spectateurs. Ils se réjouissent d'accueillir un public qui refuse de baisser les bras devant les mauvaises nouvelles, et espérent que ces films les inspireront.


Le programme complet, les horaires, des extraits des films et toutes les informations pratiques sont dès à présent disponibles sur le site www.festivaldufilmvert.ch

Posts récents

Voir tout

77ᵉ Festival de Cannes: notre couverture

Jour 6: de la Norvège au Japon, notre chroniqueur a bien voyagé avec les films. Armand (Un Certain Regard) Halfdan Ullmann Tøndel, petit-fils de Liv Ullmann et Ingmar Bergman, signe son premier long m

Commentaires


bottom of page