top of page
publicité_articles_film.jpg

Délits mineurs: que vaut la nouvelle série de la RTS?

Coproduction d’Alva Film et de la RTS, la série met en lumière le système d’accompagnement des jeunes par la justice en Suisse. Une approche qui cherche à éduquer et insérer plutôt qu’à enfermer et punir.

La série révèle aussi toutes les difficultés rencontrées par la justice juvénile et se veut au

plus proche des réalités des professionnels de l'éducation, juges, jeunes, mais aussi de la

brigade des mineurs.

Les réalisatrice et co-scénariste Nicole Borgeat et Jacqueline Surchat proposent une vertigineuse plongée dans les coulisses de la justice des personnes mineures et au cœur des familles des protagonistes, au travers de cas de vols, de bagarres, de prostitution, voire de meurtre, avec des jeunes en difficulté et des parents défaillants. Chacun des six épisodes propose une enquête qui soulève des questions sur les conditions des jeunes face à la justice, la clandestinité, l’abandon parental ou encore l’inceste.


Une réalisation typiquement suisse

Un début avec une réalisation un peu mollassonne, qui mériterait d’être un peu plus punchy

afin d’entrer vraiment dans l’histoire. Mais le scénario et le casting compensent cette légère

lacune et on s’attache vite aux personnages joués par une jeune génération tout à fait

ancrée dans les problèmes actuels. On y retrouve aussi Noémie Schmidt (3615 Monique)

dans le rôle d’Anaïs, une éducatrice.

L’actrice valaisanne de trente-deux ans qui a déjà à son actif neuf longs métrages, quatre téléfilms et six séries TV. est à l’aise devant la caméra et joue son rôle à merveille.

Délits mineurs: série de 6 épisodes d’une moyenne de 50min chacun.

Genre : Crime, Drame, Mystère

Réalisé par: Nicole Borgeat, Jacqueline Surchat

Avec: Marie Gillain, Noémie Schmidt, Assa Sylla


Note intermédiaire: 3,5/5


A découvrir depuis le 14 septembre sur la RTS et sur Play Suisse.

Comments


bottom of page