Interview de la comédienne, auteure, compositrice et interprète Lisa Hartmann.

Dernière mise à jour : 9 avr.

Lisa Hartmann avait accordé une interview à clap.ch en 2014 lors de la sortie de la série P'tit Quinquin, de Bruno Dumont, dans laquelle elle interprétait le rôle d'Aurélie. Elle a par la suite joué dans le long-métrage 9 Doigts de F.J. Ossang, aux côtés de Pascal Greggory et Gaspard Ulliel. Notre correspondant français, Laurent Scherlen, la retrouve aujourd'hui à l'occasion de la sortie de son premier EP, ELEGIES, dont elle signe paroles et musiques, mais également la réalisation du premier clip qui en est issu.



La dernière interview que tu as accordé à clap.ch date de 2014 à l'occasion de la sortie de P'tit Quinquin, série dans laquelle tu interprétais le rôle d'Aurélie. Peux-tu en quelques mots nous faire part de ton parcours durant ces 7 dernières années ?


​Il y a eu la saison 2 après ! Puis d'autres projets cinématographiques sur lesquels j'ai pu prendre part et la production musicale qui s'est ouvert à moi petit à petit, d'abord par des collaborations, avant que j'entreprenne la réalisation de cet EP.


Tu sors donc cet EP composé de 4 titres et 1 outro. Tout comme le clip du titre "Mermaid", l'EP aborde certains thèmes comme la fuite du temps et la mélancolie. La mélancolie peut d'une certaine manière être positive et nous permettre d'évoluer. Cet aspect de la mélancolie est-il à la base de ton inspiration?


Effectivement, l'ambivalence que la mélancolie peut amener a été un terreau, c'est une sensibilité qui voit le sublime par delà la profondeur de l'infini, ou le temps, selon comme on le voit, ce n'est pas seulement un attrait ou une simple complaisance dans la douleur, c'est la contemplation de celle-ci, la méditation qui l'accompagne et fait émerger une vision.


Ton EP déroule plusieurs titres qui, lorsqu'on les écoute d'une traite, semblent constituer une histoire. Une sorte de fil invisible les relie. Etait-ce un choix de ta part dès le début du projet ?

Oui, le fil rouge qui relie ces chansons est volontaire. Afin de constituer l'EP, j'ai réuni 4 chansons qui entre elles se faisaient écho, et racontent ensemble un voyage intérieur.


Les textes de tes chansons convoquent elfe, sirène, ou encore sorcière. Pourquoi avoir choisi des personnages fantastiques pour illustrer tes textes ?


J'ai choisi d'aborder les thèmes de l'EP au travers de personnages archétypaux, afin d'invoquer directement à l'imaginaire les qualités et les défauts qu'ils représentent, pour donner le prisme avec lequel l'aventure ou la chanson a été vécue.


A l'écoute de ton EP, certaines sonorités peuvent évoquer la musique de certains titres des Cranberries. Te sens-tu proche de leur musique ?


C'est un groupe que j'apprécie énormément pour la passion qui se ressent dans sa production. Elle est transmise avec simplicité et c'est cette simplicité également qui m'a tenue à coeur dans ma production. C'est un EP très épuré, guitare et voix seulement, peut-être que les sonorités sont évocatrices grâce à ce trait commun mais aussi également grâce à cette mélancolie qui imprime souvent leur musique.


Tu as réalisé toi-même le clip du titre "Mermaid". Peux-tu nous dire où s'est déroulé le tournage ?

Le clip a été tourné à Prague et monté à Paris.


Ce clip possède une esthétique très marquée, une sorte de "douceur enneigée" qui colle merveilleusement bien à la musique et au texte. Avais-tu des références ou des influences pour élaborer cette esthétique ?


Je n'avais pas d'influences esthétiques par avance, j'avais seulement les lieux en tête et la mise en scène. Je n'ai pas eu le choix de la période de tournage, le climat s'est très bien prêté à l'ambiance et à l'histoire contée.



Ton EP déroule plusieurs titres qui, lorsqu'on les écoute d'une traite, semblent constituer une histoire. Une sorte de fil invisible les relie. Etait-ce un choix de ta part dès le début du projet ?


Oui, le fil rouge qui relie ces chansons est volontaire. Afin de constituer l'EP, j'ai réuni 4 chansons qui entre elles se faisaient écho, et racontent ensemble un voyage intérieur.


Les textes de tes chansons convoquent elfe, sirène, ou encore sorcière. Pourquoi avoir choisi des personnages fantastiques pour illustrer tes textes ?J


J'ai choisi d'aborder les thèmes de l'EP au travers de personnages archétypaux, afin d'invoquer directement à l'imaginaire les qualités et les défauts qu'ils représentent, pour donner le prisme avec lequel l'aventure ou la chanson a été vécue.


A l'écoute de ton EP, certaines sonorités peuvent évoquer la musique de certains titres des Cranberries. Te sens-tu proche de leur musique ?


C'est un groupe que j'apprécie énormément pour la passion qui se ressent dans sa production. Elle est transmise avec simplicité et c'est cette simplicité également qui m'a tenue à coeur dans ma production. C'est un EP très épuré, guitare et voix seulement, peut-être que les sonorités sont évocatrices grâce à ce trait commun mais aussi également grâce à cette mélancolie qui imprime souvent leur musique.


Tu as réalisé toi-même le clip du titre "Mermaid". Peux-tu nous dire où s'est déroulé le tournage ?

Le clip a été tourné à Prague et monté à Paris.


Ce clip possède une esthétique très marquée, une sorte de "douceur enneigée" qui colle merveilleusement bien à la musique et au texte. Avais-tu des références ou des influences pour élaborer cette esthétique ?


Je n'avais pas d'influences esthétiques par avance, j'avais seulement les lieux en tête et la mise en scène. Je n'ai pas eu le choix de la période de tournage, le climat s'est très bien prêté à l'ambiance et à l'histoire contée.



Tout art est un moyen d'exprimer des obsessions, des sentiments, des idées personnelles. Quelle est la motivation première de tes créations ?


Ce qui me permet de créer, c'est l'inspiration. Ce qui me motive à les mener à bout, c'est le désir de les partager, pour qu'elles soient un moyen de se sentir compris, c'est important, à défaut de se sentir inclu. Parfois, on peux avoir tendance à évoluer en dehors des sentiers battus, parce que nous ne sommes pas dans des dispositions qui nous permettent le contraire, et alors sur ce chemin solitaire, cela fait du bien de tomber sur une musique qui semble nous dire "tu n'es pas seul(e)".


Une dernière question Lisa: peux-tu nous parler de tes projets ?


Il y aura encore 2 clips à venir dont je suis aussi réalisatrice et je travaille actuellement sur le dernier avec un réalisateur. Ce sera donc une esthétique différente des 3 précédents clips. J'aime pouvoir confronter mon univers à la lecture d'un autre. J'ai très hâte aussi de jouer des lives.



36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout