Marco Bellocchio est l’Invité d’honneur de Visions du Réel 2022

Dernière mise à jour : 19 avr.

Visions du Réel célèbre le légendaire réalisateur, scénariste et producteur italien Marco Bellocchio en lui décernant le Prix d’honneur du Festival. L’hommage prévoit une Masterclass et une rétrospective sélective de l’une des œuvres les plus importantes du cinéma contemporain, tandis que sera également présenté son nouveau documentaire inédit en Suisse Marx peut attendre (Marx può aspettare). La remise du prix aura lieu dans le cadre de la 53e édition du Festival du 7 au 17 avril 2022. La Cinémathèque suisse et l’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne) sont une nouvelle fois les partenaires précieux de cette invitation.



Né à Bobbio dans le nord de l’Italie à la veille de la Seconde Guerre mondiale, Marco Bellocchio étudie à l’Académie d’art dramatique de Milan et au célèbre Centre expérimental du cinéma de Rome. Dès 1965, il réalise son premier long métrage Les Poings dans les poches (I pugni in tasca, 1965), manifeste d’une jeunesse en révolte tourné dans la maison familiale et joué par des ami·e·s d’école, qui amorce une œuvre rageuse et lyrique et sera aussitôt remarqué par la critique, y voyant une réponse italienne à la Nouvelle Vague. Cinéaste politique et engagé, antifasciste, Bellocchio n’a eu de cesse de questionner la violence des institutions, notamment la famille, l’église, l’armée ou le système de santé. Explorant l’histoire italienne, il est parvenu de façon inédite et remarquable à entrelacer les archives télévisuelles ou cinématographiques avec le romanesque dans certains de ses films.


Alternant constamment fiction et cinéma du réel, il a signé plus de 50 films comme réalisateur et a, tout au long de sa carrière, travaillé les codes du documentaire en élargissant davantage avec chaque projet son spectre de création, de son premier documentaire Il popolo calabrese ha rialzato la testa (1969) jusqu'au dernier en date, Marx può aspettare, en passant par La macchina cinema (1978), qui est un état des lieux du cinéma en cinq épisodes. Il a présenté ses films dans les plus grands festivals, et notamment à Cannes, tel Le Saut dans le vide (Salto nel vuoto, 1980) qui vaudra à Michel Piccoli et Anouk Aimée deux prix d’interprétation ou Le Diable au corps (Diavolo in corpo, 1986), qui fera scandale pour sa dimension puissamment érotique. C’est à Cannes également qu’il est récompensé en 2021 d’une Palme d’honneur tandis qu’est projeté en parallèle don dernier film: un documentaire abordant le sujet douloureux du suicide de son frère jumeau en 1967, Marx peut attendre (Marx può aspettare).


Éminemment intime et bouleversant, ce dernier opus vient mettre en exergue l’influence profonde et spectrale de cet événement insurmontable, et de son histoire familiale de façon plus générale, sur cinquante ans d’une carrière singulière et impressionnante, à l’ambition esthétique sans cesse renouvelée. Visions du Réel est extrêmement heureux et honoré de rendre hommage à un maître incontestable du cinéma contemporain, ainsi qu’à une œuvre, d’une éblouissante modernité dès les premiers films, ténébreuse, subversive et audacieuse, formidablement éclectique.


Biographie détaillée