16e Festival cinémas d'Afrique Lausanne Programme

Le Festival cinémas d’Afrique Lausanne dévoile la programmation de sa 16e édition. Cette année, plus de 60 films, des concerts ainsi que des performances artistiques réjouiront le public lausannois du 17 au 21 août 2022, à la Cinémathèque suisse et au Casino de Montbenon.




La 16e édition du Festival cinémas d’Afrique Lausanne rend honneur au talent des réalisateur·trices africain·e·s en proposant de nouveaux films, des œuvres primées et des

découvertes encore inédites, des créations fortes et originales issues des différentes régions et

cultures du continent, ainsi que des diasporas africaines. Les projections sont suivies de

rencontres avec les invité·e·s. Le PANORAMA présente une sélection de films récents. Les autres

sections, qui font la richesse de la manifestation, sont de retour, notamment avec un FOCUS

BENIN, une RETROSPECTIVE, consacrée à Moussa Sène Absa, une CARTE BLANCHE à

l’association Base-Court et une TABLE RONDE. Les nouveautés : un CINE-CONCERT et un

CINE-SLAM qui réjouiront le public, ainsi que les DJ SETS proposés en fin de soirée.


L’ouverture de cette 16eédition a lieu mercredi 17 août avec la projection du film MADAME BROUETTE, en présence du réalisateur Moussa Sène Absa (Sénégal). Peintre et cinéaste, véritable artisan caméléon du cinéma - acteur, scénariste, réalisateur, producteur, écrivain et musicien - qui s’exprime à travers tous genres et formats audiovisuels (courts, longs, documentaires et télé), cet artiste aux talents multiples nous rappelle la richesse et la diversité créatives du continent africain. Ses films, ÇA TWISTE A POPENGUINE (1993), YOOLE (Le Sacrifice – 2011), TABLEAU FERRAILLE (1995) sont proposés au public dans la cadre de la RETROSPECTIVE.

Le PANORAMA présente une sélection de longs et courts-métrages de tous genres – fictions,

animations, documentaires, films expérimentaux récents et pour la plupart inédits en Suisse. Les films sont réalisés par des cinéastes de différentes régions, cultures et langues du continent et de la diaspora. Plusieurs d’entre eux et elles seront du reste présent·e·s au festival et un échange avec le public aura lieu à l’issue des projections. Parmi les films présentés, citons UNE HISTOIRE D’AMOUR ET DE DESIR de Leyla Bouzid (Tunisie), AZA KIVY (Etoile du matin) de Nantenaina Lova (Madagascar), La Femme du fossoyeur de Khadar Ayderus Ahmed (Somalie), NEPTUNE FROST de Saul William et Anisia Uzeyman (Rwanda), FEATHERS (Plumes) d’Omar El Zohairy (Egypte), NO U-TURN de Ike Nnaebue (Nigéria).


Le cinéma béninois peine à acquérir une visibilité au-delà de ses frontières. Pourtant, une

génération de cinéastes dynamique, active sur les réseaux, créatrice de festivals et animatrice de ciné-clubs, propose des œuvres courtes et percutantes, dans la fiction et le documentaire.


Le Festival se réjouit d’en proposer une sélection autour de son FOCUS BENIN.

Cette année, le festival donne CARTE BLANCHE à l’association Base-Court, partenaire des

premières heures qui présente un programme de courts-métrages, «coups de cœur».

Une TABLE RONDE sur le thème de CRÉER POUR RÉSISTER – RÉSISTER POUR CRÉER a

lieu samedi 20 août. La créativité est une valeur constante dans l’œuvre des cinéastes africain·e·s.

Que peut l’art cinématographique contre les maux qui minent le continent ? Que peut-il contre

l'émigration, la mauvaise gouvernance des Etats, la corruption ? Des créateurs et des créatrices

se réunissent avec le public lausannois pour discuter de ces questions cruciales pour une nouvelle Afrique.


Les RENCONTRES PARLONS CINÉMA ! offrent l’occasion d’entrer plus en profondeur dans

l’analyse des films. Cinéastes, productrices, producteurs, acteurs, actrices et protagonistes

dévoileront leur parcours et quelques aspects particuliers du processus de création.


Le Théâtre de Verdure accueille chaque soir des projections et des évènements en accès gratuit, avec notamment, vendredi 19 août, un CINE - SLAM (UNE SYMPHONIE DE MOTS ET

D’IMAGES) mis en musique par le slameur, poète et acteur Ali ‘Doueslik’ Ouedraogo,

accompagné des musiciens Erick Yelkouni et Oussou Kiswendesida Ouédraogo. Samedi 20

août, une soirée exceptionnelle avec un CINE-CONCERT : le film culte LA PETITE VENDEUSE

DE SOLEIL de Djibril Diop Mambety est mis en musique par le groupe Oriki et le chanteur Woz

Kaly (Sénégal).

En deuxième partie de soirée, rendez-vous au Chapiteau pour continuer la soirée au son de DJs

qui électriseront les lieux dans une atmosphère chaleureuse et rythmée ! La soirée d’ouverture de mercredi sera animée par Michel Ndeze (aka Dynamike) producteur et animateur de l’émission de Couleur 3 sur les cultures africaines Pili Pili. Jeudi soir, EV.E & JeuneBob feront vibrer leurs

platines. Vendredi la soirée se poursuivra avec le Dj set Annaba. Enfin, samedi soir, Le public

dansera avec le DJ set Black Voices Combo.


La projection de VUTA N’KUVUTE (LES REVOLTES) de Amil Shivji (Tanzanie) clôturera la 16e

édition du Festival cinémas d’Afrique Lausanne dimanche 25 août. Sur fond de domination

britannique et de lutte militante pour la libération, cette romance est adaptée du roman primé

d'Adam Shafi.

Toutes les infos pratiques sur le site officiel

258 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout