top of page
publicité_articles_film.jpg

2024 - Année à huit pattes ?

S’il est un insecte qui mérite sa place au panthéon du bestiaire fantastique et horrifique, c’est bien l’araignée. Petit tour d’horizon des récentes et prochaines sorties à venir en 2024.


Arachnophobie - 1990 Frank Marshall

Qui n’a pas, après avoir visionné l’excellent Arachnophobie réalisé par Franck Marshall en 1990, vérifier systématiquement ses chaussons avant de les enfiler ?

Film d’horreur et comédie devant notamment sa réussite à l’utilisation de vrais araignées et d’animatroniques, le résultat, saisissant, allait traumatiser toute une génération d’arachnophobes.

Le film est un hommage du réalisateur au génial Tarantula !, réalisé en 1955 par Jack Arnold et dans lequel là encore, l’araignée géante du film est une véritable tarentule, devenue géante par la magie du cinéma.


 

Pourtant, les araignées ont doucement disparues de nos salles obscures depuis les années 2000 pour devenir les vedettes de série B (voir série Z) tels qu’« Arachnid » (2001 – Jack Sholder), « Ice Spiders » (2007 – Tibor Takács) et pléthore d’autres films parfois difficilement regardables jusqu’à leur conclusion.

Seul le drôle et sans prétention « Arac Attack » (2002 – Ellory Elkayem) et ses araignées majoritairement numériques peut éventuellement prétendre à une reconnaissance des cinéphiles amateurs/amatrices de nos petites bêtes velues.



Heureusement, les araignées ont gardé une place importante dans l’imaginaire collectif grâce à des apparitions réussies dans des long-métrages couronnés de succès, tels que « Le Seigneur des Anneaux – Le retour du roi », « The Mist » ou encore « Harry Potter » pour ne citer qu’eux.

 

C'est donc naturellement qu'en 2024, les araignées reviennent au premier plan pour le plus grand plaisir des amateurs et amatrices de films de genre !

L’année a débuté avec l’excellent Vermines du français Sébastien Vaniček.

Réalisé en 2023 et dans un premier temps pas distribué en Suisse, le film a heureusement été repêché et distribué (en toute discrétion hélas) en début d’année par Mont-Blanc Distribution, suite à son succès inattendu chez nos voisins français.

On y suit la lutte pour leur survie d’habitant.e.s d’une tour en banlieue parisienne, face à une invasion d’araignées particulièrement agressives. Frissons et sursauts garantis pour ce premier long-métrage aux effets spéciaux particulièrement efficaces qui en font un vrai film d’horreur. Si le film est avant tout une œuvre de divertissement, cinéma français oblige, une lecture sociale de la société et des banlieues est également abordée en arrière-plan, sans toutefois jamais péjorer le but principal du film, à savoir nous faire peur.

Si vous avez raté le film au cinéma, la sortie DVD et Blu-ray est prévue pour le 2 mai et un coffret collector est d’ores et déjà annoncé. Alors n’hésitez pas !



Autre film attendu cette année, Sting de l’australien Kiah Roache-Turner aura droit à sa sortie mondiale le 12 avril prochain. Il sera question ici d’une araignée aux aptitudes et à la croissance disons… Inhabituelles…

La création de l’araignée et les effets spéciaux ayant été confiés à « Weta Workshop », société cinq fois oscarisée pour « Blade Runner 2049 », « King Kong » ou encore la trilogie « Le Seigneur des Anneaux », le film est attendu de pieds fermes et un article lui sera bien évidemment dédié le moment venu !



Enfin, et surtout même, cette année 2024 verra la mise en production du remake du cultissime

« Arachnophobie » cité en début d’article.

Le film sera produit par « Amblin Partners », la société de production fondée notamment par Monsieur Steven Spielberg et a d’ores et déjà trouvé son réalisateur en la personne de Christopher Landon à qui l’on doit notamment « Paranormal Activity : The Marked Ones »,

« Happy Birthdead » ou encore « Freaky ». 

Espérons que le film sera à la hauteur de nos attentes…

Alors 2024, année à huit pattes ?

1 Comment


Clapman
Clapman
Mar 24

Moi je déteste les araignées, je suis clairement arachnophobe. Le film qui m'avais le plus impressionné étant petit, c'est "L'homme qui rétrécit" de Jack Arnold et le passage avec la bête à huit patte.



Like
bottom of page