top of page
banner 2000x250 .jpg

Avatar: La voie qui prend l’eau?

Dernière mise à jour : 20 déc. 2022

Note: 3,5/5

On l’attendait depuis longtemps…trop longtemps!? Cette suite du film de James Cameron qui nous avait scotchés en 2009 par sa nouvelle technique 3D, la découverte de l’univers de Pandora, des images à couper le souffle et un traitement épique digne d’un des meilleurs films de divertissement de l’époque sans toutefois exceller dans son scénario qui était du réchauffé. En son temps, les antis Avatar pur et dur ont réussi à cracher sur le film et lui trouver malgré tout des lacunes que le film couvrait allègrement. Et la majorité des spectateurs ont étés bluffés.


Voici enfin que sort cette suite! Dès les premières annonces, une question se posait: «Va-t-il y avoir ce même frisson de découverte avec La Voie de l’eau?» L’univers et les personnages sont posés. Jake Sully a intégré la communauté des Navis et fondé une famille avec Neytiri. Forcément, la paix ne va pas durer avec le retour de leurs bourreaux humains.


On nous promettait une avancée visuelle sans précédant avec la découverte d’un autre univers, celui d’une autre tribu de Pandora. Après la forêt luxuriante, voici donc l’univers de l’eau avec ses fonds marins féériques.

Pour ceci, La Voie de l’eau tient ses promesses et sa vague. Une fois de plus, "Le Patron" comme aiment l’appeler certains de ses fans assidus, réussit à nous émerveiller les mirettes. Mais qu’en est-il de l’histoire, du scénario?

Eh bien c’est là que le bas blesse. On a l’impression de se retrouver devant la page d’un scénario d’un épisode d’une série streaming de grand luxe. Narrativement, c’est assez plat et décevant. Un épisode de plus de 3h tout de même.

La mise en scène de Cameron se répète: les scènes d’actions impressionnantes et les images sous-marines épiques, forment un amalgame réjouissant qui compense un absence narrative avérée et décevante.


Mais une autre sensation apparait durant la vision de cette fresque épique. Cette fâcheuse impression que Cameron ne se réinvente pas. A tout moment on retrouve ce qui a fait les belles heures du réalisateur et les impressions de "déjà vu" s’accumulent les unes après les autres. Citons en vrac Abyss , Terminator Judgement Day, Titanic, Aliens, et même la fameuse chasse à la baleine pandorienne fait penser à Jaws.

Donc oui, Avatar : La voie de l’eau est à voir, à apprécier pour ses splendeurs visuelles mais l’absence scénaristique tue l’histoire dans l’œuf et, par la même occasion, va assurément perdre de l’audience pour les suites annoncées. On se pose déjà la question, vu que Avatar 3 est déjà tourné, va-t-on encore continuer longtemps dans le même style?

Cette désagréable impression de voir se créer un univers uniquement cantonné et formaté pour ses fans ( comme pour Star Wars et Marvel) fait soucis. La main de Mickey est définitivement posée sur la franchise, ne l’oublions pas.

L’avenir le dira…


Posts récents

Voir tout

77ᵉ Festival de Cannes: notre couverture

Jour 8: le Festival continue avec les nouvelles œuvres d’auteurs importants. Il ne reste que quelques jours avant la fin du 77e Festival de Cannes, mais il reste aussi plein de films à découvrir. Voic

Comments


bottom of page