top of page
publicité_articles_film.jpg

Avatar: The Way of Water

Note: 1/5

La question qui se pose après 192 minutes de ce show fourre-tout ultra-technologique à la naïveté infantile bourrée de symbolisme à deux balles est: est-ce que James Cameron a définitivement perdu foi en l’humanité?


Prenant parti pour les peuples imaginaires de Pandora, James Cameron réduit l’être humain à des soldats à l’esprit bas de plafond et à un insupportable personnage d’adolescent qui va défendre l’Avatar le plus haïssable.


Et la forme de ce Avatar: The Way of Water fatiguant qui cherche niaisement à imiter la vision de l’oeil humain, renie toute la dimension artistique du cinéma.



bottom of page