top of page
publicité_articles_film.jpg

Dune: Part Two

Note : 5/5

Dune: Deuxième Partie tient ses promesses et au-delà: c'est magistral, épique et peut assurément se targuer d’entrer au Panthéon des pièces maîtresses de son genre dans le Septième Art.



On se rappelle qu’à la sortie du premier opus, on ne savait pas s’il y allait avoir une suite. Denis Villeneuve a dû attendre les chiffres d’exploitation du premier opus pour continuer son travail et heureusement.


  • L’histoire


Paul Atréides se rallie à Chani et aux Fremen sur Arrakis tout en préparant sa revanche contre ceux qui ont détruit sa famille. Alors qu'il doit faire un choix entre l'amour de sa vie et le destin de la galaxie, il devra néanmoins tout faire pour empêcher un terrible futur que lui seul peut prédire.



  • La mise en scène d’un passionné


Denis Villeneuve a toujours dit que s’il devait adapter une saga de la littérature de science-fiction, ce serait Dune de Franck Herbert. Une minutie particulière a été apportée à la présentation des «Maisons», des ses protagonistes et des enjeux politico-familiales de la saga. Ce n’était pas gagné car le style féodal interstellaire des livres est compliqué. Une sorte de Game Of Thrones dans l’espace difficile à concrétiser dans son adaptation cinématographique. Voilà qui est fait et validé avec ce deuxième opus! Et on sent vraiment la passion du réalisateur d’adapter le roman pour le grand écran.


  • Un casting cinq étoiles


Si on sait que les stars bancables actuelles que sont Timothée Chalamet et Zendaya portent déjà sur leur épaules les rôles principaux, il ne faut pas oublier le reste du casting comme Javier Bardem, Josh Brolin, Christopher Walken, Stellan Skarsgard, Florence Pugh, Charlotte Rampling, Rebecca Ferguson qui ont un rôle important à jouer dans la saga et on sent que la motivation était au rendez-vous. Mais la palme revient cette fois à Austin Butler qui joue le rôle de Feyd Rautha, neveu du Baron Vladimir Harkonnen, magnifié par son jeu, la mise en scène et les images de Villeneuve.



  • Un style de SF rarement vu au cinéma


Le style "technico-féodal" du film nous en met plein les yeux car si l’histoire se déroule en l’an 10'000 et des poussière. Un soin particulier a été fait pour rendre cet aspect futuriste mais pas trop. Loin des vaisseaux interstellaires de Star Wars ou Star Trek, les engins du film sont certes impressionnants mais les combats se déroulent plus souvent à mains nues et à l'arme blanche qu’avec des rayon laser à tout va. Les costumes aussi sont magistralement stylisés pour apporter cet esprit féodal et ethnique à l’histoire.



  • Un univers sonore incroyable


Des images impressionnantes nécessitent une bande-son qui va avec, et là on est pas en reste. Entre le bruit des engins d’appel des vers des sables, les explosions et la musique de Hans Zimmer qui a dû s’éclater pour cet opus, nos oreilles sont aussi éblouis que nos yeux.



Carton plein donc pour Denis Villeneuve qui est déjà, en théorie, sur le troisième opus. Car oui, le film se termine forcément sur un intense suspense et on ne pourra pas en rester là. Mais le réalisateur a déjà dit qu’il allait prendre son temps pour la suite que l’on espère avant la fin de la décennie.

Comments


bottom of page