top of page
publicité_articles_film.jpg

FIFF 2024, sélection officielle des courts métrages: programme 2

Immersion en Colombie, en Iran, au Kirghizstan et au Pakistan. CInq films qui ont comme unique point commun, celui de nous faire voyager à travers leurs différents pays. 




El rastro del agua

Commençons en direction de la Colombie avec El rastro del agua, un court au début assez surprenant: de l’eau qui tombe. Une femme et son chien vivent dans un endroit précaire, elle erre dans la ville. Le thème de ce film n’est pas évident à comprendre; tout se mélange, les deux acteurs principaux sont comme figés tout le long de ce film, laissant passer le temps. Un court métrage qui, et c’est un comble, fut assez long.





Le second court métrage, Burul, nettement plus énergique, parle d’une jeune femme qui rêve d’être judokate. Elle pense à son avenir sportif, mais dans ce monde assez machiste ( encore et toujours), ce sport n’est pas fait pour elle selon les dire des hommes qui eux peuvent faire ce sport. 

Ce court métrage met en valeur l’inégalité que peuvent subir les femmes par rapport aux hommes dans le monde du sport. 





Direction l’Iran, pour le troisième court métrage, The Two Life of Sepideh, avec une jeune iranienne qui avec sa fille de quatre ans s’en va dans son village natal rendre visite à sa mère. Les retrouvailles sont assez compliquées au vu du passé de la jeune femme qui fut forcée d’épouser un homme plus vieux qu’elle. Et cerise sur le gâteau, la mère est âgée et ne reconnaît plus sa fille. Chance ou malchance? 





In Zainab’s Heaven, court métrage pakistanais en quatre parties, on décèle directement la dure réalité du quotidien des habitants. Malgré cette vie précaire, l’Art règne au coeur de la ville. L’art de créer des plaques commémoratives pour les défunts. Quand l’art se mélange aux cruautés de la vie, à l’injustice à la perte d’un être cher. Le refuge de ses habitants n’est rien d’autre qu’un cimetière. 

Plusieurs chapitres composent ce court métrage. Toujours en rapport avec la guerre, les attentats, la mort, le souvenir et sur le fait de continuer à vivre malgré la perte d’un proche. Le temps passe, les souvenirs restent. 





Dernier court métrage de ce programme, Mirage, parle d’une femme à la recherche de l’amour qui part sur les routes à la recherche de l’homme idéal, sauf que parfois les histoires d’amour ne ressemblent pas toujours à un rêve enchanté. C’est le cas avec cette rencontre d’un vieil homme qui tombe amoureux de cette jeune femme et qui dans le camion, la forcera à lui donner du plaisir. 

Un court qui en dit long sur les relations hommes femmes dans les pays orientaux. 


 

Comments


bottom of page