Im Westen nichts neues

Note: 5/5

Ce long métrage est la parfaite évocation que la guerre n’a rien d’une aventure et qu’elle ne peut que faire naître la désolation, le traumatisme, l’inhumanité et la mort, sa principale alliée.

Sans jamais chercher le sensationnalisme le plus malsain, le cinéaste signe une oeuvre inconfortable qui met mal à l’aise et fait réfléchir sur ce que l’humanité recèle de plus abjecte depuis toujours.

Dans une scène d'agonie qui fera date entre Paul et un soldat français, ce long métrage mémorable convoque toute l’ambiguïté qui s’immisce dans une conjoncture aussi extrême et mortifère.

Impeccable à tous les niveaux techniques et artistiques, A l’Ouest rien de nouveau bénéficie d’une interprétation époustouflante et d’une musique marquante de Volker Bertelmann en parfaite adéquation avec le sujet invoqué.

Parfaitement indispensable.