top of page
publicité_articles_film.jpg

LUFF 2023 - prélude de la 22e édition

Chaque automne depuis plus de vingt ans, le Lausanne Underground Film & Music Festival prend ses quartiers au Casino de Montbenon et dans divers lieux lausannois. Durant cinq jours, le festival s’attache à proposer une programmation artistique à l’exquise dissonance, alliant projections de films, performances sonores, ateliers ou encore installations et vernissages. Du 18 au 22 octobre prochain, l’édition 2023 offrira un voyage dans l’espace et le temps où les hommages cinématographiques à Bruce Lee côtoieront les manipulations sur pellicules de nitrate, tandis que du côté sonore, les crissements de la vielle à roue feront écho aux distorsions électroniques. En prélude de l’annonce du programme complet, voici quelques infos concernant surtout ce qui nous intéresse, le cinéma.

Cinderella, Ericka Beckman, 1986


Constituée d’une centaine de films, tous formats confondus, la programmation cinématographique du LUFF rassemble des trésors cachés et autres saintes reliques du cinéma underground, rapportées des quatre coins du globe. En plus des compétitions de longs et courts métrages, des cinéramas mettront en lumière les œuvres de cinéastes influentexs, tout autant que certaines productions somnolant dans les tréfonds d’obscures cinémathèques et non moins fascinantes. Ces sélections thématiques hétéroclites forment les escales d’une étrange croisière à travers la Hongrie, la Grèce ou encore les États-Unis.


Invitée d’honneur de cette édition, l’américaine Ericka Beckman a commencé sa carrière dans les années 70 avec le projet The Pictures Generation. Dès les années 80, le travail de la réalisatrice s’oriente vers une critique du capitalisme. Scènes de casino et jeux télévisés sont alors représentés pour évoquer de manière ludique la superficialité et l’absurdité des règles qui régissent ce système. En parallèle de la rétrospective intégrale de ses films, le public du LUFF pourra découvrir le travail de la cinéaste sous forme d’ouvrage littéraire dans la traduction par le collectif Rip on/off des chants tirés de You The Better (1983). Le vernissage de ce 16e volume aura lieu durant le festival et en présence de Beckman.


Figure hongroise peu connue, Attila Janisch a pourtant un parcours artistique qui mérite que l’on s’y intéresse de plus près, et c’est bien ce que propose le programme qui lui est dédié. Entre récits fragmentés et espace-temps distordus, le cinéma de Janisch emporte dans un monde teinté de surréalisme où le quotidien des personnages se mue en un désordre cauchemardesque. Dans le cadre du LUFF et en présence du réalisateur, trois longs métrages, entre le thriller et le drame psychologique, seront montrés pour la première fois ensemble.


Le festival fera un passage en Grèce avec Frivolités helléniques ou la petite histoire du cinéma d’exploitation grec. Ce focus suivra le développement de ce genre particulier, de ses pudiques débuts à son exportation en dehors du pays – avec son lot de versions truffées d’inserts -, en passant par l’influence, quelque peu ironique, du contexte politique dictatorial dès 1967. Le cinéma érotique grec n’aura plus de secrets pour les curieuxses qui découvriront les quatre films de ce programmes, contextualisés pour l’occasion par Jacques Spohr, chercheur et spécialiste sur le sujet.


Retrouvez l’ensemble du pré-programme sur le site www.luff.ch.

Le programmation complète sera dévoilée le 20 septembre 2023.




Коментарі


bottom of page