Reflection

Dernière mise à jour : 18 avr.

Note: 5/5

En vingt-cinq plans-séquences mémorables dont seul quatre contiennent un mouvement de caméra, Valentyn Vasyanovych signe un film coup-de-poing.


Il s’interroge sur l’inhumanité et comment s’en sortir quand on l’a vécue frontalement, si c’est toutefois possible.


Il utilise magistralement la symbolique visuelle de la vitre qui sépare et protège et celle du décrassage qui permet d’effacer, soit pour oublier et passer à autre chose, soit pour mieux recommencer encore et encore.



11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout