Wild Men

Dernière mise à jour : 11 avr.

Note : 4/5

Into the Nordic Wild


Le réalisateur danois Thomas Daneskov nous plonge, avec Wild Men, en pleine nature nordique, aux côtés d’un homme ayant décidé de tout plaquer. Une œuvre cinématographique réjouissante, truffée de scènes singulières flirtant avec un comique saugrenu.



Depuis un certain nombre d’années, le cinéma danois nous a habitués à d’inoubliables moments au sein des salles obscures. Il y a les metteurs en scène qu’on ne présente plus, tant ils sont connus et reconnus – Thomas Vinterberg, Lars Von Trier ou encore Nicolas Winding Refn. Et puis il y a d’autres cinéastes, plus confidentiels, mais qui méritent tout autant d’attention. Gustav Möller avait intelligemment joué avec nos nerfs à l’aide de son excellent thriller The Guilty. Anders Thomas Jensen n’avait pas manqué de nous faire rire avec son génial et déjanté Adam’s Apples.


Aujourd’hui, c’est au tour de Thomas Daneskov d’être le porte-drapeau du cinéma danois sous nos latitudes. Avec Wild Men, on découvre un réalisateur talentueux. Son long métrage est aussi barré que réjouissant.


Ne se sentant plus en phase avec son époque, Martin décide de tout plaquer : son job, sa femme, ses enfants, enfin la vie qu’il avait. Ce père de famille aspirant à plus de simplicité, souhaitant se rapprocher de l’essentiel, part vivre en pleine nature, tels nos ancêtres dans les temps immémoriaux. Ainsi, vêtu de peaux de bêtes, armé d’un arc et d’une hache, il chasse, fait du feu, dort sous une tente qu’il a dressée au cœur d’une forêt. Mais bien vite, son nouveau quotidien est chamboulé. Nous voilà embarqués, à ses côtés, dans une folle aventure.


Les moments drôles, proches d’un comique saugrenu, abondent. On pense notamment à cette scène où, dans une station-service, Martin propose au caissier de troquer sa hache contre quelques produits, plutôt que de payer, puisqu’il n’a pas d’argent sur lui.


Finement dirigé, doté d’un casting convaincant, plein d’un humour atypique qui n’est pas sans rappeler, à certains égards, celui qu’on trouve dans les films d’Anders Thomas Jensen, Wild Men est une très bonne surprise en provenance de Scandinavie.

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ennio