top of page
banner 2000x250 .jpg

Creed III

Note 1,5/5

Bien sûr, on a droit à des scènes de boxe mais leur mise en scène est très convenue, voire assez plate.


L’univers bling-bling dans lequel se complaît Adonis sonne très faux et paraît même ringard.


Cet aspect est aussi renforcé par le discours nostalgique peu subtil.

Seul le charisme du méchant entre guillemets sort du lot.


Creed III est bourré ras la gueule de répliques lourdingues et on doit se coltiner le sempiternel discours made in US sur les vertus de la famille et du sport, et la glorification de l’égocentrisme.


Posts récents

Voir tout

77ᵉ Festival de Cannes: notre couverture

Jour 8: le Festival continue avec les nouvelles œuvres d’auteurs importants. Il ne reste que quelques jours avant la fin du 77e Festival de Cannes, mais il reste aussi plein de films à découvrir. Voic

Comments


bottom of page