top of page
publicité_articles_film.jpg

Empire of Light

Note: 4,5/5

En plus de signer un hommage au Septième Art à travers la dernière étape de son processus créatif, la salle de cinéma, Sam Mendes brosse le portrait d’une société schizophrène à cheval entre l’ancien régime et la modernité capitaliste mortifère, par le biais d’une très belle relation qui mêle deux sexes, deux races et deux générations.


En s’appuyant sur des binômes qui peuvent autant s’opposer que s’attirer, l’auteur réalisateur aborde, dans Empire of Light, des sujets aussi différents qu’universels, comme le racisme ou la solitude.


Si on ajoute encore l’interprétation impeccable d’Olivia Colman, Michael Ward, Colin Firth et Toby Jones, la musique inspirée de Trent Reznor et Atticus Ross et la splendide photographie de Roger Deakins, on obtient un très grand film.


Comments


bottom of page