top of page
banner 2000x250 .jpg

Hawaii

Note: 0/5

Catalogue de personnages insupportables par leur psychologie à deux balles, Hawaii agace rapidement par sa suffisance accablante.


Le troisième long métrage de Mélissa Drigeard s’enfonce au point de perforer les abysses de la médiocrité la plus crasse en encaquant les poncifs et les clichés sur les vertus de l’amitié et de l’infidélité.


Dans l’indécence de l’étalage larmoyant des pires travers bourgeois, on pensait avoir atteint les sommets avec "Les Petits mouchoirs" et sa suite.


Ben, non, voilà encore pire.


On a énormément de peine à concevoir que ce genre de mélo choral puisse encore émouvoir qui que ce soit. Pour ne citer que les pires on a droit à un couple qui gagne confortablement sa vie en posant nu dans des lieux public.


Ca se veut éloquent, mais c’est juste pathétique.


FORMAT 16/9


FORMAT 1/1


Posts récents

Voir tout

77ᵉ Festival de Cannes: notre couverture

Jour 8: le Festival continue avec les nouvelles œuvres d’auteurs importants. Il ne reste que quelques jours avant la fin du 77e Festival de Cannes, mais il reste aussi plein de films à découvrir. Voic

Comments


bottom of page