top of page
banner 2000x250 .jpg

Le Festival du Film d'Avenches ferme définitivement son rideau !

Ce mardi 23 mai a eu lieu l’assemblée générale de l’association Aventiclap créée en 2018 pour organiser Aventiclap Festival du Film d’Avenches.

Une décision difficile mais logique et sans regrets a été prise. L'arrêt de la manifestation et dissolution de l'association Aventiclap.

Le Président sortant actuel, fondateur et Directeur artistique, Jean-Marc Detrey, a rendu son rapport pour l’édition 2022 et le bilan de ces cinq années folles consacrées au cinéma suisse.

En voici les grandes lignes: La cinquième édition du Festival Aventiclap 2022 s’est terminée sur une note positive financièrement. Elle a accueilli des festivaliers ravis qui ont eu l’occasion de voir notre programmation et nos films en compétition, en tout 19 projections sur 4 jours. Mais n’a finalement pas atteint son objectif de fréquentation pour la cinquième année consécutive.

Jurys 2021


Le prix de la compétition (Marcus d’or) a été attribué au film Drii Winter de Michael Koch qui a remporté quelques mois plus tard le prix du meilleur film de fiction au Prix du Cinéma Suisse 2023. Rappelons que cela déjà été le cas en 2018 pour la première édition: c’est alors le controversé Blue My Mind de Lisa Brühlmann projeté en ouverture qui avait remporté quelques mois après sa projection à Avenches le fameux prix national.

Des invités prestigieux sur cinq ans

Depuis 2018, un nombre conséquent de gens prestigieux du milieu culturel romand, suisse et français a foulé le tapis rouge de au cour de ces cinq éditions: Gischka Bogdanoff, Jean-Luc Bideau, Frédéric Baillif, Alberto Meroni, La Castou, Lionel Frésard, Michael von Der Heide, Michael Steiner, Laura Kaher, Michel Rodde, Denis Rabaglia, Frederic Choffat, Chloé Seysell, Georges Gachot, Pierre Monnard, Pierric Tenthorey, Laurianne Gillieron, Frederic Gonzeth, Jacob Berger, Muriel Siki, Jean-Charles Simon, Marcel Barelli, Fred Landenberg, Michel Finazzi, Laura Chaplin, Raphaël Tschudi, ainsi que des représentants de milieu culturels tel que Marc Atallah (Directeur de Numerik Games et de la Maison d’Ailleurs à Yverdon), Marco Witzig (représentant du patrimoine H.R. Giger), Thierry Jobin (Directeur artistique du FIFF), Julien Dumont (Directeur du Musée de la Miniature et du Cinéma de Lyon), Loïc Bugnon (Directeur du Bloody Week End France), Christian Jungen (Directeur artistique du ZFF – Zürich Film Festival), Laurent Flütsch (Conservateur du Musée romain de Lausanne-Vidy), Christine Bolliger-Erard (Directrice et organisatrice des Journées du Cinéma suisse de Montpellier) et Niccolo Castelli (co-Directeur artistique des Journées de Soleure)

Un festival trop culturel et suisse qui n’attire pas les foules Malgré ces cinq années de passion, et toutes ces visites de gens prestigieux, Il faut, au final, avouer que la manifestation aura de la peine à attirer le grand public. Ces cinq ans de Festival Avenchois ont été une magnifique expérience et l’occasion de faire de belles rencontres et des liens d’amitiés dans le milieu culturel et cinématographique suisse. Mais aussi beaucoup de travail et une frustration certaine concernant un public régional qui n’a pas suivi l’idée de la promotion du cinéma national, même de qualité et attractif.

Bar/lounge du Festival


Malgré toutes ces bonnes volontés: un endroit magique (le Théâtre du Château), des sponsors motivés et ravis, l’objectif de fréquentation voulu par l’association n’a jamais atteint son but. Le Festival est devenu un rendez-vous apprécié du milieu culturel cinématographique jusqu’en Suisse alémanique (nous avons eu de bon retour en mars 2023 au Prix du Cinéma Suisse par le Directeur du Zürich Film Festival et l’actuel Directeur artistique de Soleure), la manifestation commençait à se faire connaitre dans le milieu et notre concours du Prix du Court métrage avait trouvé tout son potentiel parmi les jeunes réalisateurs, les demandes affluaient pour l’année suivante. Mais le grand public n’a pas suivi sauf quelques centaines d’habitués et des gens attirés par les promotions sur les réseaux sociaux. Le thème TROP culturel et pas assez festif n’a pas arrangé la chose. Le Directeur artistique ajoute: «On connait la mentalité des gens de la région plutôt attiré par les événements musicaux et festifs. Il est clair qu’un festival de ce genre ne peut attirer qu’un public de région citadine et plutôt cinéphile. Nous avons essayé. J’ai été trop naïf de croire que le grand public suivrait

Les projections scolaires toujours très appréciées


Un travail d’installation épuisant pour le comité qui transformait ce lieu magnifique qu’est le Théâtre du Château d’Avenches en lounge digne des plus grands festivals, des animations et un restaurant malheureusement peu fréquenté a eu raison de sa motivation. Début 2023 le comité annonce le report du Festival dans un autre lieu moins compliqué à gérer et installer logistiquement avec une pause en 2023. Aventiclap devient le Festival du Film de la Broye? Du moins c’était l’idée fin 2022. Faire un break d’une année et relancer le festival à Payerne dans les salles de l’Apollo. Les contacts ont d’ailleurs été pris avec l’exploitant et la commune. De son côté le Président avait déjà pris la décision d’arrêter son poste au sein de l’association avant la fin de l’édition 2022 et de garder la Direction Artistique pour l’édition 2024. Après réflexion commune du comité, ce dernier doute que le fait de déplacer le Festival de quelques kilomètres fasse bouger plus les gens de la Broye. Même si cela se fait dans un cinéma officiel et l’envie de soutenir les salles de Payerne, en y organisant un nouveau festival sur la base d’Aventiclap relève à nouveau d’une certaine naïveté de passionnés. De plus, les autres régions voisines ont leurs festivals bien ancrés (Lausanne, Fribourg, Vevey, Neuchâtel, Bienne, Soleure).

Conférence 2018: Influence de H.R. Giger sur le cinéma de SF actuel


Même si l’idée est louable et moins difficile en matière de logistique, le comité doute arriver à développer quelque chose d’incontournable dans la Broye. Sans garantie de succès d’un futur Festival du Film de la Broye, le comité n’est pas motivé à continuer. Il a décidé en ce jour du mardi 23 mai de mettre fin à l’aventure et de dissoudre l’association Aventiclap. Le Président sortant tient à remercier son comité pour sa contribution à Aventiclap : Valérie Kaltenrieder, Remy Dewarrat, Marie Pelouin, Dorino Milesi et Brigitte Kaltenrieder. Les sponsors qui ont cru en nous, les prestataires, ainsi que toutes les personnes qui ont contribués bénévolement de près ou de loin durant ces cinq années d’existence. Clap de fin donc pour Aventiclap.

Clap.ch crée un fond spécial sponsoring Suite à la dissolution de l’association Aventiclap qui gérait le Festival du Film d’Avenches, les excédants financiers de l’association ont étés offerts à l’association clap.ch

Afin que cette somme soit utilisée à bon escient et dans l’esprit de la promotion du cinéma en Romandie, l’association clap.ch a décidé de créer un Fond culturel ciné. Ce fond recevra les excédents de l'association Aventiclap, divers dons annuels et bénéfices de son site internet. Il sera utilisé pour des sponsoring offerts par clap.ch comme suit: - Aide à l'organisation d'un événement lié au cinéma par une organisation bénévole (sur demande écrite) - Divers dons annuels de clap.ch envers des ciné-clubs régionnaux et festivals. - Aide à l'organisation d'un événement culturel lié au cinéma par l'association clap.ch

L'argent sera utilisé uniquement pour des demandes écrites et acceptées par le comité de l'association clap.ch et non utilisé à des fins de financement de l'association clap.ch et ses membres. L’association clap.ch remercie l’association Aventiclap pour son geste qui servira à aider modestement la culture cinématographique en Suisse romande.


Plus d'info à redaction(at)clap.ch

Comments


bottom of page