top of page
publicité_articles_film.jpg

«Touched»: hommage à des corps hors norme

Touched, film hors norme de la réalisatrice allemande Claudia Rorarius, concourt pour le Léopard d’or dans la section Cinéastes du présent du 76e Festival du film de Locarno. Nous l’avons vu. Nous vous en parlons.

©KatharinaPoblotzki2PilotsFilmproductionSoquietfilms2023


La singularité est au cœur de Touched, le deuxième long métrage de la réalisatrice allemande Claudia Rorarius. C’est un film très intéressant, ayant le courage et le mérite de traiter d’un sujet tabou avec intelligence, mettant en scène des individus hors norme, ou plus exactement dont le corps est hors norme.


Maria est une aide-soignante obèse. Alex est paraplégique. La première s’occupe du second au sein d’un centre médical. Tout semble opposer ces deux personnes, à commencer par leur corps, si différents l’un de l’autre. Celui de Maria est disgracieux, celui d’Alex est infirme. Cela n’empêchera pas les deux jeunes gens d’avoir une liaison.


Ce n’est qu’après quelque temps que Maria et Alex ont un véritable échange de paroles. L’essentiel passe par le toucher. La cinéaste parvient à mettre cette chair singulière en valeur, à lui rendre hommage. Elle ne craint pas de filmer ces êtres, de les filmer nus, de les filmer tandis qu’ils ont des relations sexuelles. Cependant, rien de vulgaire ou de gênant. Il s’agit de briser un tabou, d’affirmer : « Oui, on a le droit d’avoir une vie sexuelle quand bien même on n’est pas comme tout le monde. »


Mais les tensions naissent, le visage d’Alex s’assombrit, aux transports de tendresse et de plaisir succèdent les mouvements de colère du jeune homme et les larmes de Maria.


C’est donc une histoire pleine de sensualité mais aussi de remous que Claudia Rorarius met en scène, avec beaucoup d’habileté. La scène finale, sublime, est particulièrement réussie – elle restera dans les mémoires.

Comments


bottom of page