top of page
publicité_articles_film.jpg

Reportage sur le tournage de Winter Palace

A quelques jours du Prix du cinéma suisseBisons de Pierre Monnard est nommé six fois, voici notre reportage sur le tournage de la prochaine série réalisée par le cinéaste romand. Nous avons pu nous rendre sur le tournage au fond du Binntal un jour de février. Cette première collaboration entre la RTS et Netflix se tournait avec un casting européen français et anglophone. Visite de l'une des productions les plus ambitieuses que la Suisse ait jamais réalisée pour la télévision et qui comportera huit épisodes de 45 minutes.


cors naturels des montagnes valaisannes
Winter Palace

Photos copyright clap.ch

Bienvenue à Champaz, village fictif où se déroulera une bonne partie de l'histoire de Winter Palace, situé en réalité à Fäld, au cœur du Binntal valaisan. Cette impressionnante production de plus 950 figurants, 6000 pièces de costumes, une soixantaine de techniciens et plus de six mois de préparation racontera les débuts du tourisme alpin de luxe et des sports d’hiver en Suisse. Elle sera diffusée en primeur durant sept semaines sur la RTS et Play Suisse dès la fin 2024, avant une diffusion internationale sur Netflix.


Winter Palace nous fera vivre l’expérience d’un hôtel de luxe avec son lot de fantasmes, excès, insouciance et célébrités, en dévoilant aussi ses coulisses et ses drames. Ces contrastes feront varier les rythmes et permettront de constamment surprendre le public.


Visite du tournage le 20 février 2024

Chaleureusement invités sur le tournage par notre ami et réalisateur Pierre Monnard, nous acceptons avec plaisir l'invitation.

- "On se retrouve au-dessus de Montreux, c'est ça ?"

- "Ah non, nous serons à Fäld en valais !" nous répond Pierre. Après consultation de GOOGLE MAPS, c'est la douche froide. Fäld, dans le Binntal, n'est pas très loin de la frontière italienne, à deux heures trente de route de la région lausannoise.

Mais une telle invitation ne se refuse pas. D'autant plus que Pierre nous dit, avec un petit sourire en coin : "Si vous ne venez pas pour le tournage, vous n'irez jamais là-bas."


Donc départ à 8h mardi matin. Le trajet est plutôt sympathique, sauf les 20 derniers kilomètres : une route pas assez large pour pouvoir se croiser en voiture. Mais le jeu en vaut la chandelle, l’expérience sera merveilleuse.


Fäld est au bout de la vallée du Binntal, ici a été tourné Foudre de Carmen Jaquier.

Après une route sinueuse et la traversée d'un tunnel impressionnant creusé à même la roche, nous arrivons à destination. Le parking est plein de bus de location et de camions de matériel technique. Une grande cantine s'y trouve aussi. Nous y sommes, le panneau annonce la couleur : "Attention tournage".



Trois scènes se tournent en ce mardi matin. Deux dans un chalet à l'entrée du village avec Pierre Monnard aux commandes et la dernière un peu plus haut dans l'église avec la deuxième équipe de tournage.

Les deux lieux sont très petits. Nous pouvons accéder aux moniteurs à l'étage du premier chalet et suivre le tournage d'une scène en direct à l'étage.

Pierre Monnard nous explique la scène où les personnages trinquent au Winter Palace et une scène un peu plus tendue entre André Morel et d'autres personnages. Scènes qui seront dans le 1er épisode.



"Coupez !" entend-on à travers les cloisons du chalet. Nous pouvons redescendre.

Nous échangeons quelques mots et nous présentons aux acteurs de la scène dont Cyril Metzger et Manon Clavel puis nous nous rendons dans les hauts du village. Le soleil commence à pointer le bout de son nez et révèle toute la beauté de cet endroit comme sorti d'un conte rural helvétique ancestral.



Ici se tourne la troisième scène de la matinée. Et là aussi l'intérieur est trop petit pour nous accueillir. Il y a du grabuge. Nous entendons des cris. Il semblerait que les habitants du village se rebellent .

Une fois les scènes tournées, nous voyons enfin les autres acteurs(trices) et figurants(tes) du tournage dont Clive Standen que l'on reconnaît surtout à son costume de notable américain.


Les décors et les costumes joueront un rôle essentiel et grâce à la magie des effets numériques, les extérieurs du col du Simplon permettront d’ériger une sublime bâtisse au cœur d’une nature impressionnante, créant un contraste saisissant avec la rusticité des villages, qui serviront de toile de fond à Champaz. « La même approche se reflétera dans le choix des costumes, alliant une patine naturaliste pour les villageois à des broderies raffinées pour les clients de l’hôtel », nous dit Pierre Monnard.



Une ambiance de rêve pour des passionnés de cinéma. Nous terminons cette matinée en déjeunant avec la première équipe de tournage à la cantine où nous croisons Karim Barras (Bisons) en costume puis après un passage à l'église nous prenons congé du réalisateur et de toute l'équipe et redescendons dans la vallée.


L'acteur principal dans le moniteur de tournage.
Cyril Metzger

Distribution suisse et internationale

Le casting s’est constitué autour du rôle principal d’André Morel, incarné par l’acteur fribourgeois Cyril Metzger (La Voie Royale). Avec son épouse Rose, jouée par l’actrice française Manon Clavel, ils accueilleront au sein de leur palace les premiers clients de l’aristocratie britannique pour une saison d’hiver. Simon Ludders incarnera Lord Fairfax, Astrid Roos, elle, Lady Isobel, Henry Pettigrew (The Danish Girl, The Crown) jouera Sir Conan Doyle, Clive Standen (Vikings) se retrouvera dans la peau de Lance Raney. Les Français Vincent Heneine (en chef cuisinier) et Axel Granberger (en électricien) ainsi que les Suisses Alix Henzelin, Antoine Basler (La syndicaliste), Gaspard Boesch, Roland Vouilloz (Vous n'êtes pas Ivan Gallatin) Serge Musy (Cyanure, Opération Casablanca) et Karim Barras (Bisons) complètent le casting.


Une série RTS ambitieuse

Développé depuis 2018 par la RTS et Point Prod, ce projet a pu voir le jour grâce au partenariat avec la plateforme de streaming Netflix, en collaboration avec Oble (France). Le financement apporté par la RTS dans cette ambitieuse coproduction avoisine les sept millions de francs.


Rendez-vous sur la RTS à la fin de l'année.





Comments


bottom of page