top of page
publicité_articles_film.jpg

Burak Ates visage de la campagne ZFF 2023

Le 19e Zurich Film Festival (du 28.09 au 8.10.2023) se consacre à la masculinité à travers sa section Hashtag #Masculinity.

À la une: le rôle de l’homme, à cheval entre image classique et nouveaux codes. Pour coller au thème, l’acteur suisse Burak Ates sera le visage de la campagne du ZFF sur la nouvelle affiche du festival. Ce jeune talent a fait ses débuts il y a trois ans au ZFF dans le film BEYTO.

© Lea Meienberger for Zurich Film Festival


Les rôles de genre classiques se fondent et deviennent toujours plus fluides. Ce qui, il y a quelques années, aurait fait jaser relève aujourd’hui de la normalité: des hommes qui se peignent les ongles, des hommes qui revêtent des tenues féminines, des hommes qui portent des colliers de perles. Les grands représentants de ces nouveaux codes: Harry Styles, Jared Leto ou Timothée Chalamet. Des stars qui ont la côte auprès des jeunes.


Parallèlement, des films comme TOP GUN: MAVERICK avec Tom Cruise ou TICKET TO PARADISE avec George Clooney, qui recourent à l’image de l’homme traditionnel, font toujours un carton.

«Aujourd’hui, la masculinité est en crise, comme le prouve le terme ‘masculinité toxique’, de plus en plus courant», a déclaré Christian Jungen, directeur artistique du festival. «Nous proposons une douzaine de films qui présentent les multiples masculinités et entendent susciter le débat sur le rôle et la perception des hommes du 21e siècle.» Ce débat est brûlant d’actualité. Ainsi, la section Hashtag #Masculinity proposera, à l’occasion du 19e Zurich Film Festival, une sélection de films qui abordent ces contradictions et ouvrent le débat pour répondre à la question: être un homme aujourd’hui, c’est quoi?


Dans ce contexte, notre key visual, qui met à l’honneur Burak Ates, acteur suisse de 28 ans, colle parfaitement au thème. Le jeune Soleurois a tenu le rôle principal du film BEYTO, présenté en Première au Zurich Film Festival de 2020. À travers lui, le ZFF souligne une nouvelle fois l’importance de la promotion de la relève, mais illustre aussi brillamment le hashtag #Masculinity, avec un Burak Ates aux ongles vernis, portant des bijoux et des vêtements bigarrés.

Depuis sa première visite au ZFF 2020, un lien profond l’unit au festival. C’est pourquoi il est ravi de devenir le visage de la campagne qui sera diffusée dans toute la ville de Zurich. «C’est une super sensation», a déclaré Burak Ates. «Tout a commencé il y a trois ans au ZFF. C’est incroyable de pouvoir à nouveau y participer, surtout en tant que visage de la campagne. Merci beaucoup.»

Il rêvait de devenir acteur déjà très jeune. Depuis, les choses ont beaucoup changé: «BEYTO et ma présence au ZFF ont marqué un tournant dans ma vie. Depuis, je mise tout sur le cinéma», a raconté Burak Ates. Mais c’est tout sauf simple, nous a confié le jeune homme de 28 ans. Tout comme son rôle de Beyto, qui, tiraillé entre ses valeurs familiales et son homosexualité, doit choisir entre deux univers complètement différents, Burak Ates a dû lui aussi prendre une telle décision: choisir un métier ordinaire ou devenir acteur.


Par conséquent, le ZFF est fier d’avoir pu l’aider à faire son choix, car la promotion de la relève tient à cœur au festival. «Le courage et la foi en quelqu’un ou quelque chose signent souvent le début de belles histoires», a déclaré Christian Jungen. «Qui aurait pensé, en 2007, que notre invité encore inconnu, Eddie Redmayne, reviendrait au ZFF 15 ans plus tard avec une carrière brillante et un Oscar?» Lors de la cérémonie de remise du Golden Eye Award, il a d’ailleurs remercié le festival de l’attention qu’il lui avait déjà accordée au tout début de sa carrière.

Le ZFF est donc ravi que Burak Ates ait accepté son invitation à devenir le visage de la campagne 2023. Car, lui aussi, jongle entre le rôle de l’homme classique et sa remise en question. «J’aime tricoter», a répondu Burak Ates à la question de savoir ce qui n’était pas typiquement masculin chez lui. Il sera ainsi le digne ambassadeur de la section Hashtag du 19e ZFF, que l’on verra dès la mi-septembre aux arrêts de tram, dans les vitrines et, en grand format, sur les façades de Zurich.


bottom of page